Top Menu

Panneaux PV : les prix de gros ont baissé de 8 à 16% sur un an

Selon la plateforme commerciale pvXchange, la baisse programmée du prix plancher d’importation décidée par la Commission européenne pour les produits de source asiatique (voir notre article) a commencé à impacter les prix de gros des panneaux photovoltaïques en silicium cristallin vendus sur le marché européen. Et ce dans toutes les gammes …

Ainsi, un recul de 2 c€/W en moyenne serait visible en ce début d’année du moins sur les produits les plus chers. Les modules standard en silicium multicristallin afficheraient eux une baisse de 1 c€/W. « Cette évolution était prévisible du fait de la disponibilité encore tendue dans les produits plutôt moins coûteux, et donc les plus demandés », estime Martin Schachinger, CEO de pvXchange. « Nombre d’installateurs attendent maintenant avant de passer d’importantes commandes, au cas où les prix continueraient de baisser … Les prix que nous indiquons par exemple pour les gammes All Black et Haut rendement peuvent paraître élevés par rapport à ceux qui circulent sur les marchés mais il s’agit ici d’une moyenne entre les commandes à prix de gros pour des projets de grande taille et celles pour de petits contingents avec des technologies sophistiquées type PERC ou similaire. Des modules Panasonic, Sunpower ou LG partent logiquement à des prix plus élevés que la moyenne. »

Fin décembre 2017, pvXchange annonçait que les dernières commandes de l’année pour livraison au 1er trimestre 2018 passaient avec des prix inférieurs d’au moins 10% comparé aux prix fixes des contrats de l’an passé. Soit à des prix de 33 à 35 c€/Wc pour de gros volumes dans le multicristallin et de 39 à 42 c€/Wc dans le monocristallin. Seul problème : la disponibilité restreinte des produits. Les plus grands fabricants allongent leurs délais de livraison, alors que les usines tournent apparemment à 100%.

« Un retour sur les pronostics de fin 2016 montre que le rush attendu par certains fabricants (SolarWorld notamment) pour la technologie PERC n’a pas eu lieu, mais aussi que les prix des modules PV n’ont pas chuté tant que ça l’an passé. L’assouplissement des règles à l’encontre des importations de source asiatique ne devrait toutefois pas avoir d’effet dévastateur. Le marché chinois est trop porteur pour que les fabricants se lancent dans une guerre des prix à l’étranger », analyse Martin Schachinger. « Certains marchés européens, dont le marché français, sont aussi très demandeurs mais une pénurie n’est pas non plus à craindre. Les capacités de production existent aujourdhui en quantité suffisante pour satisfaire la demande en Europe ou aux États-Unis, surtout que le déploiement dans ce dernier pays risque désormais de ralentir*. Je me rallie toutefois, malgré tout et sans réserve, aux prévisions d’IHS Markit qui s’attend à une progression de 15% pour le marché mondial du photovoltaïque en 2018. »

*voir notre article

,

Top

ALLEZ A L'ESSENTIEL !

Recevez notre newsletter par email  

JE M'INSCRIS A LA NEWSLETTER

You have Successfully Subscribed!

Pin It on Pinterest

Share This