Sélectionner une page

Panneaux PV : le prix de gros en chute de 10 à 17% en 2016, selon pvXchange

Panneaux PV : le prix de gros en chute de 10 à 17% en 2016, selon pvXchange

Le prix de gros des panneaux photovoltaïques en silicium cristallin a continué de chuter en décembre, une tendance à la baisse qui semble porter ses fruits, selon la plateforme commerciale pvXchange. De fait, le volume d’installations solaires connectées par exemple en Allemagne en novembre 2016 s’affichait déjà en hausse de 50% comparé au mois précédent, et le mois de décembre pourrait s’être orienté de façon similaire.

Pour Martin Schachinger, président et CEO de pvXchange, la barre de 1 GWc en termes d’installations PV pourrait donc être dépassée en 2016 en Allemagne uniquement du fait de la baisse des prix des modules solaires. Après un recul de 2% en moyenne pour les modules en provenance de presque toutes les régions de production en décembre, le mois de janvier semble toutefois apporter une stabilité certaine au niveau des prix. Ces derniers semblent s’orienter vers les 40 c€/W pour les modules standards, peut-être un peu en-dessous pour les achats en gros volume. « Ces prix permettent de réaliser quasiment tous les types de projets de façon économiquement rentable », précise Martin Schachinger.

L’évolution des prix en 2017 reste bien évidemment difficile à évaluer. Les perspectives semblent toutefois favorables à un renouveau au moins sur le marché allemand, un grand nombre de centrales PV au sol lauréates des appels d’offres restant à réaliser, estime Martin Schachinger. L’augmentation probable des tarifs d’achat pour l’électricité de source solaire en février 2017 tirerait en outre le marché outre-Rhin, selon certains analystes. Les prévisions avancées se situent de 1,4 à plus de 2 GW pour cette année. La plateforme commerciale pvXchange pronostique, elle, de 2,3 à 2,5 GWc pour le marché allemand en 2017.

Panneaux PV : prix moyens pratiqués sur le marché européen en décembre 2016

« La Commission européenne maintient toutefois ses mesures de protection de l’industrie sur le Vieux continent, et donc aussi un prix minimum d’importation pour les modules en provenance de Chine, sans pour autant en avoir divulgué les détails. Peut-être bien que les commissaires de Bruxelles se laissent entraîner sur cette voie par certains acteurs tout en se doutant que ces mesures de protection n’intéressent plus personne ? Les fabricants chinois ont en tout cas pris leurs dispositions et développé des capacités d’assemblage dans les régions non concernées par les taxes antidumping. Seule la mise en place de mesures de protection beaucoup plus radicales pourra empêcher le retour des modules asiatiques sur le marché européen », souligne Martin Schachinger.

INSCRIPTION NEWSLETTER

ALLEZ A L'ESSENTIEL !

Recevez notre newsletter par email  

You have Successfully Subscribed!

Pin It on Pinterest

Share This