Sélectionner une page

Marché de la réparation et de la maintenance dans le solaire : 9,4 milliards de dollars en 2025 ?

Marché de la réparation et de la maintenance dans le solaire : 9,4 milliards de dollars en 2025 ?

Wood Mackenzie prévoit que le marché mondial des opérations et de la maintenance (O&M) des systèmes solaires photovoltaïques non résidentiels atteindra un total annuel de 9,4 milliards de dollars d’ici 2025. Sur ce total, la région EMEA (Europe, Moyen-Orient, Afrique) devrait représenter 3,5 milliards de dollars, à comparer à 4,1 milliards de dollars pour l’Asie et 1,8 milliard de dollars pour le continent américain.

Les installations d’énergie solaire avec des onduleurs proches de la fin de vie représentent actuellement 5% du marché photovoltaïque mondial. Ce nombre passera à 16% – soit 227 GW de systèmes solaires – d’ici 2025, selon une étude de marché de Wood Mackenzie.

« La régénération des onduleurs est particulièrement importante en Europe, car plus de 16 GW de systèmes ont actuellement plus de dix ans. D’ici 2025, ce nombre passera à 100 GW. Les systèmes solaires vieillissants sont une opportunité pour les activités de « repowering », tandis que les nouveaux projets peuvent tirer parti des analyses avancées », a déclaré Daniel Liu, analyste principal de Wood Mackenzie.

Alors que l’on estime que les onduleurs solaires devront être remplacés tous les dix ans, certains systèmes présentent des défaillances prématurées. Wood Mackenzie estime qu’environ 4,2 GW d’actifs solaires connaîtront des défaillances prématurées en 2020, ce total annuel passant à 36 GW en 2025.

« Les défaillances prématurées des onduleurs vont augmenter avec le vieillissement du parc photovoltaïque mondial. Bien que moins de 1% des systèmes subissent une défaillance prématurée, entre 10% et 12% des coûts d’exploitation et d’entretien sont consacrés au remplacement des onduleurs », a déclaré Leila Garcia da Fonseca, analyste principale de Wood Mackenzie.

Selon Wood Mackenzie, l’adoption à grande échelle d’enchères fait baisser davantage le LCOE solaire et exerce une pression supplémentaire sur les coûts d’exploitation et d’entretien.

«L’Europe a rejoint les marchés qui suppriment progressivement les systèmes d’incitation aux énergies renouvelables et introduisent des mécanismes basés sur des enchères. Les enchères mettent l’accent sur la concurrence tarifaire existante pour les services O&M sur des marchés établis tels que l’Allemagne », souligne l’étude.

Les prévisions annuelles mondiales d’installation solaire de Wood Mackenzie pour 2020 ont été revues à la baisse de 17% pour refléter l’impact coronavirus. Malgré des impacts à court terme, le marché a fait preuve de résilience avec des effets limités sur les opérations.

L’énergie solaire devant jouer un rôle clé dans la transition énergétique, avec des installations annuelles prévues en moyenne à 135 GW entre 2022 et 2025, l’opportunité d’O & M est intéressante pour les acteurs du marché.

2019 a vu une nouvelle consolidation sur le marché mondial de l’O&M, les 15 principaux fournisseurs ayant augmenté leur part de marché de 51% à 54%.

Sur les 12 marchés examinés dans le rapport Wood Mackenzie, seuls l’Allemagne, le Royaume-Uni, les États-Unis et la France n’ont montré aucune consolidation. L’Espagne a connu une importante activité de consolidation l’an dernier, les cinq principaux acteurs détenant 71% des parts de marché. Cela représente une augmentation de 9% par rapport à 2018.

JE M'INSCRIS A LA NEWSLETTER

ALLEZ A L'ESSENTIEL !

Recevez notre newsletter par email  

JE M'INSCRIS A LA NEWSLETTER

You have Successfully Subscribed!

Pin It on Pinterest

Share This