Top Menu

L’Etat revendique un effort sans précédent en faveur des énergies renouvelables

Dans le projet de loi de finances pour 2021, le soutien aux énergies renouvelables sera accru au total de 1,3 milliard d’euros, soit une hausse d’environ 25%, pour dépasser les 6 milliards d’euros, un record historique qui correspond à un doublement par rapport à 2012, selon un communiqué publié jeudi par le ministère de la transition écologique.

Le soutien de l’Etat aux énergies renouvelables se traduit par un engagement financier massif et des mesures de simplification pour les porteurs de projet, visant à permettre l’atteinte de l’objectif de 33% d’énergies renouvelables en 2030, contre 17,2% fin 2019. Toutes les filières sont concernées : l’électricité, le gaz et la production de chaleur.

S’agissant de la production d’électricité, l’objectif est de multiplier par près de cinq la capacité de production du photovoltaïque, de doubler d’ici 2028 celle de l’éolien terrestre, et de lancer chaque année un appel d’offres pour l’éolien en mer, correspondant à la production d’environ 1 GW par an, soit la consommation moyenne de 600 000 ménages. Afin d’atteindre ce rythme, l’Etat est actuellement engagé sur trois projets en parallèle : le débat public pour l’attribution du prochain parc d’éolien en mer en Normandie s’est terminé en août 2019 ; celui pour la Bretagne est ouvert depuis le mois de juillet et un débat sera lancé prochainement pour des parcs d’éolien flottant en Méditerranée. Au total, la PPE prévoit un soutien supplémentaire pouvant aller jusqu’à 6 milliards pour faire émerger une filière d’éolien en mer en France d’ici 2028.

Grâce au soutien qui leur est apporté et à leur développement rapide, les énergies renouvelables électriques deviennent de plus en plus compétitives : les tarifs de soutien à l’énergie solaire photovoltaïque ont baissé de 40% depuis 5 ans, ceux de l’éolien terrestre ont connu une baisse de 20% au cours des trois dernières années. Depuis trois ans, l’Etat a par exemple permis l’installation de plus d’environ 2,7 GW d’électricité photovoltaïque. Rien qu’en 2019, près de 30 000 projets de production photovoltaïque ont ainsi par exemple pu être raccordés au réseau électrique.

Depuis 2017, l’Etat a soutenu par appel d’offres plus de 10 GW de nouveaux projets d’énergie renouvelable, en majorité des projets d’installations solaires photovoltaïques, et prévoit de poursuivre cette ambition. L’Etat engagera ainsi chaque année de 3 à 5 milliards d’euros de soutien public d’ici à 2028 pour des projets d’énergies renouvelables électriques.

La crise sanitaire a apporté une démonstration de la capacité des énergies renouvelables à contribuer à notre sécurité d’approvisionnement électrique et leur résilience. Au printemps dernier, leur production a atteint, certains jours, plus de 35% de la production totale d’électricité, sans difficulté notable sur la stabilité du système électrique dans son ensemble, affirme le ministère.

Par ailleurs, le fonds chaleur a été porté en trois ans de 220 M€ à 350 M€ par an. En octobre 2019, le ministère de la Transition écologique a engagé 25 actions concrètes pour accélérer le déploiement sur le territoire des réseaux de chaleur et de froid renouvelables. Le plan de relance consacre un effort additionnel au soutien de la chaleur renouvelable : d’ici 2022, 700 M€ de crédits supplémentaires soutiendront des projets de transition vers la chaleur bas-carbone dans l’industrie.

Au-delà du soutien financier, l’Etat prévoit plusieurs mesures de simplification et d’accompagnement des énergies renouvelables, afin de faciliter et d’accélérer encore leur déploiement. Soulignons l’introduction d’un nouveau guichet tarifaire permettant de soutenir des installations photovoltaïques sur toiture allant jusqu’à 500 kW de puissance (au lieu de 100 kW actuellement) sans nécessité de passer par un appel d’offres.

« Tout le monde ne le réalise peut-être pas, mais environ un cinquième de l’énergie produite en France aujourd’hui provient des énergies renouvelables. Les éoliennes, les panneaux solaires, le biogaz ou encore l’hydraulique ne sont pas des sources d’appoint pour notre pays, mais bien des piliers de la production française d’énergie. Cette performance est due à un soutien sans faille de l’Etat et à une professionnalisation constante du secteur, qui a su gagner en productivité et en efficacité ces dernières années. C’est un acquis majeur pour la résilience de notre système de production d’énergie et pour la lutte contre le réchauffement climatique. Plus que jamais, l’Etat investit pour renforcer cette dynamique : l’an prochain, le soutien aux énergies renouvelables sera augmenté de près de 25% pour dépasser pour la première fois les 6 milliards d’euros. L’avenir du pays passe par les énergies renouvelables, secteur créateur d’emplois et pilier de la transition écologique », commente Barbara Pompili, ministre de la Transition écologique.

Top

ALLEZ A L'ESSENTIEL !

Recevez notre newsletter par email  

JE M'INSCRIS A LA NEWSLETTER

You have Successfully Subscribed!

Pin It on Pinterest

Share This