Sélectionner une page

Les énergies renouvelables ont couvert 43% de la consommation d’électricité en Allemagne au premier semestre

Les énergies renouvelables ont couvert 43% de la consommation d’électricité en Allemagne au premier semestre

Au premier semestre 2021, les énergies renouvelables ont couvert environ 43% de la consommation brute d’électricité en Allemagne. C’est ce que montrent les calculs préliminaires du Centre de recherche sur l’énergie solaire et l’hydrogène du Bade-Wurtemberg (ZSW) et de l’Association fédérale de la gestion de l’énergie et de l’eau (BDEW).

La production d’électricité à partir de systèmes photovoltaïques a légèrement augmenté d’environ 2% par rapport à la même période de l’année précédente, tandis que la production d’énergie éolienne (sur terre et en mer) a diminué d’environ 20%. Au cours de la même période de l’année précédente, la part des énergies renouvelables dans la consommation brute d’électricité était légèrement supérieure à 50%.

Une différence qu’explique la météo. Alors que des records ont été atteints dans la production d’électricité à partir de l’énergie solaire et éolienne sur terre au premier semestre 2020, le premier trimestre en particulier a été exceptionnellement calme et sans ensoleillement cette année. Les conditions climatiques ont été plus favorables au deuxième trimestre : pour les mois d’avril à juin, la part des énergies renouvelables était de 45%. Les valeurs pour 2020 ont également été influencées par la consommation d’électricité considérablement plus faible lors du premier confinement au printemps 2020. Étant donné que le quota d’énergies renouvelables est indiqué en pourcentage de la consommation d’électricité, une consommation plus faible entraîne une augmentation du ratio en pourcentage. Cette année, la consommation d’électricité en Allemagne est revenue à la normale.

« Afin d’atteindre les objectifs climatiques ambitieux énoncés dans la loi sur la protection du climat et le Green Deal européen, nous devons accélérer considérablement le rythme de notre expansion. Pour atteindre l’objectif plus élevé d’économies de CO2, une part d’au moins 70% d’énergies renouvelables dans la production d’électricité est requise d’ici 2030 », déclare Kerstin Andreae, présidente du conseil d’administration de BDEW.

« En plus d’accélérer l’expansion de l’énergie éolienne terrestre, nous avons également besoin d’un véritable boom photovoltaïque avec une capacité supplémentaire d’au moins 10 gigawatts par an. Cela peut être réalisé avec une combinaison cohérente d’instruments consistant en des incitations financières pour les entreprises et les citoyens, une plus grande flexibilité dans le choix de la façon d’utiliser l’électricité photovoltaïque générée et une nette réduction de la bureaucratie liée à la construction et à l’utilisation des systèmes photovoltaïques. En outre, les pouvoirs publics doivent fournir plus d’espace pour les systèmes photovoltaïques, par exemple via le photovoltaïque obligatoire pour les nouveaux bâtiments publics ou des concepts innovants tels que l’Agri-PV ou les systèmes solaires flottants », ajoute-t-elle.

Le professeur Frithjof Staiß, directeur général de la ZSW, ajoute : « La question aujourd’hui sans réponse est de savoir quelles mesures doivent être prises pour faire en sorte que l’ajout du photovoltaïque soit doublé par rapport à 2020 et l’expansion de l’énergie éolienne à terre devrait même être triplée – non pas à la fin de la décennie, mais au cours de l’année à venir ».

Au premier semestre 2021, la production brute d’électricité a été de 292 milliards de kWh, soit une augmentation de près de 5% par rapport à la même période de l’année précédente (1er semestre 2020 : 279 milliards de kWh). Cela contraste avec une consommation d’électricité d’environ 285 milliards de kWh (premier semestre 2020 : 271 milliards de kWh). Au total, environ 122 milliards de kWh d’électricité ont été produits à partir du soleil, du vent et d’autres sources renouvelables (1er semestre 2020 : 137 milliards de kWh). Sur ce total, 48 milliards de kWh provenaient de l’éolien terrestre, 28 milliards de kWh du photovoltaïque, 22 milliards de kWh de la biomasse, près de douze milliards de kWh de l’éolien offshore et neuf milliards de kWh de l’hydroélectricité. 170 milliards de kWh ont été produits à partir de sources d’énergie conventionnelles, à comparer à142 milliards de kWh au cours de la même période de l’année précédente.

ALLEZ A L'ESSENTIEL !

Recevez notre newsletter par email  

JE M'INSCRIS A LA NEWSLETTER

You have Successfully Subscribed!

Pin It on Pinterest

Share This