Top Menu

L’EPIA plaide pour un commerce libre entre l’Europe et la Chine dans le PV

OliverSchaeferEpia455Oliver Schaefer, président de l’EPIA, a choisi la tribune de la manifestation SNEC PV Power Expo 2015 pour plaider en faveur d’échanges commerciaux libres et équitables entre la Chine et les pays de l’Union européenne. En clair : il faut renoncer à l’accord signé entre l’UE et la Chine, et supprimer le prix plancher et le quota à l’importation de panneaux photovoltaïques chinois, mis en place, rappelons-le, à la demande d’une grande partie de l’industrie européenne du PV*. Aujourd’hui, de nombreux acteurs considèrent que cet accord constitue la principale raison à la faible croissance actuelle du déploiement PV sur le Vieux continent.

De fait, l’accord fixant un prix plancher à l’importation empêche la baisse des coûts d’installation dans le PV, alors que les dispositifs d’aides et autres subventions continuent, eux, de diminuer un peu partout. « L’EPIA est un ferme supporter d’un commerce libre et équitable, et nous aimerions renouer avec des relations commerciales normales et équitables, sans distorsion, entre l’Europe et la Chine concernant les cellules solaires et modules photovoltaïques, le plus tôt possible après expiration de l’accord sur les taxes et le prix plancher en 2015 », a ainsi souligné Oliver Schaefer dans son discours sur la manifestation. L’EPIA supporte l’industrie européenne, l’ensemble de la chaîne d’approvisionnement et la R&D sur le PV en Europe, où le nombre d’emplois dans ce secteur était encore estimé à environ 265000 personnes en 2011. Ce nombre aurait été plus que divisé par deux depuis, selon l’Agence internationale de l’énergie, surtout dans le secteur de l’installation. « Nous supportons toutes les actions pouvant contribuer à la création d’emplois en Europe sur toute la chaîne d’approvisionnement, et nous pensons que notre position concernant l’accord commercial l’illustre clairement », a dit Oliver Schaefer. « La disponibilité de panneaux solaires de haute qualité et plus compétitifs auprès des plus grands fabricants mondiaux nous permettra d’améliorer le rythme de déploiement et la qualité des installations solaires en Europe. »

Bruxelles applique depuis décembre 2013 des taxes antidumping et compensatoires sur les modules et cellules solaires produits en Chine et/ou expédiés depuis ce pays. Un accord proposé par la CCCME (chambre de commerce chinoise pour les importations et exportations de produits et équipements électroniques) comprenant un prix minimum et un quota d’importation a été accepté par l’Union européenne. Ces dispositions expirent en décembre 2015.

* Voir les articles publiés dans L’Echo du solaire en utilisant le moteur de recherche, par exemple avec le mot-clé « anti-dumping ».

, ,

Top

ALLEZ A L'ESSENTIEL !

Recevez notre newsletter par email  

JE M'INSCRIS A LA NEWSLETTER

You have Successfully Subscribed!

Pin It on Pinterest

Share This