Sélectionner une page

Le volume de raccordement photovoltaïque à nouveau en baisse en France au 1er trimestre

Le volume de raccordement photovoltaïque à nouveau en baisse en France au 1er trimestre

Pour sa 34e édition, l’Observatoire de l’énergie solaire photovoltaïque publié par le think-tank France Territoire Solaire (FTS) portant sur l’activité PV au 1er trimestre 2020 en France constate une baisse du volume de raccordement par rapport au trimestre précédent. Premiers signes de la crise sanitaire sur le marché français ?

Le volume de raccordement au 1er trimestre 2020 s’établit en effet autour de 176 MW (*). Ce volume est en baisse par rapport au 4etrimestre 2019 (205 MW).

Ce 1er trimestre est marqué par une stabilité sur le segment « autoconsommation » (totale ou partielle), avec 6500 installations raccordées, par une légère baisse du segment des installations domestiques (<9 kW), avec un volume de 23 MW ; par une hausse du segment des moyennes toitures (9 à 100 kW), atteignant un volume restant élevé (66 MW), confirmant une bonne dynamique ; par une nouvelle baisse du segment des grandes toitures (100 à 250 kW), atteignant un niveau de 15 MW ; par une légère hausse sur le segment des très grandes toitures (250 kW à 1 MW), avec un volume de 6 MW et par une nouvelle baisse du segment des grandes installations (1 MW et +), atteignant 63 MW ce trimestre.

La part d’électricité photovoltaïque dans la consommation brute d’électricité en France a atteint 1,2% à fin février 2020. La file d’attente poursuit sa croissance et le stock de projets dépasse les 6,8 GW au terme de ce 1er trimestre 2020, constate FTS.

« Avec 176 MW raccordés, ce 1er trimestre 2020 affiche une deuxième baisse consécutive des volumes raccordés après un 4e trimestre 2019 déjà décevant. La tendance prometteuse que nous avions pu déceler sur les 2e et 3e trimestres 2019 ne s’est donc pas confirmée. Ces résultats peuvent s’expliquer par les premiers impacts de la crise sanitaire mondiale, qui a perturbé les approvisionnements et les chaînes logistiques dès le mois de janvier. L’arrêt des chantiers intervenu à partir du 17 mars, et en particulier l’interruption quasi-totale des travaux de raccordement par Enedis, nous conduisent en revanche à anticiper un 2e trimestre historiquement faible. Sous réserve de la reprise effective des travaux et d’une absence de re-confinement, un effet de rattrapage pourrait être observé au 3e trimestre, avec le raccordement des projets de la quatrième tranche de l’AO CRE 4, ainsi que les retardataires des trois tranches précédentes. A plus long terme, la reprise d’un rythme plus régulier et l’atteinte de l’objectif de 3 GW par an, dépendront des mesures de relance qui seront mises en oeuvre, en particulier en matière de procédures administratives, d’élévation du seuil de l’arrêté tarifaire, et de délivrance des permis de construire », déclare Antoine Huard, président de France Territoire Solaire.

 (*) NB : les chiffres de cet Observatoire concernent la France continentale, ils sont légèrement différents des chiffres du CGDD, car l’Observatoire n’a pas accès aux données de raccordement et de file d’attente des entreprises locales de distribution (ELD), ces dernières n’étant pas publiées.

L’édition complète et détaillée de l’Observatoire de l’énergie solaire photovoltaïque en France est disponible ICI

JE M'INSCRIS A LA NEWSLETTER

ALLEZ A L'ESSENTIEL !

Recevez notre newsletter par email  

JE M'INSCRIS A LA NEWSLETTER

You have Successfully Subscribed!

Pin It on Pinterest

Share This