Sélectionner une page

Le solaire a le potentiel de fournir 40% de l’électricité aux Etats-Unis en 2035

Le solaire a le potentiel de fournir 40% de l’électricité aux Etats-Unis en 2035

Le département américain de l’Énergie (DOE) a publié le 8 septembre une étude détaillant le rôle primordial que pourrait jouer l’énergie solaire dans la décarbonisation du réseau électrique du pays. L’étude montre que d’ici 2035, l’énergie solaire a le potentiel d’alimenter 40% de l’électricité du pays, d’entraîner une décarbonisation profonde du réseau et d’employer jusqu’à 1,5 million de personnes, sans augmenter les prix de l’électricité.

« L’étude met en lumière le fait que l’énergie solaire, notre source d’énergie propre la moins chère et à la croissance la plus rapide, pourrait produire suffisamment d’électricité pour alimenter toutes les maisons aux États-Unis d’ici 2035 et employer jusqu’à 1,5 million de personnes. La réalisation de cet avenir radieux nécessite un déploiement massif et équitable d’énergies renouvelables et de solides politiques de décarbonation – exactement ce qui est énoncé dans la loi bipartite sur l’investissement dans les infrastructures et l’emploi et dans le programme Build Back Better du président Biden », a déclaré la secrétaire de l’énergie Jennifer M. Granholm.

En 2020, les États-Unis ont ajouté une quantité record d’installations PV – 15 GWc – pour un total installé de 76 GW, soit 3% de l’approvisionnement actuel en électricité. L’étude Solar Futures, préparée par le National Renewable Energy Laboratory du DOE, montre que, d’ici 2035, les États-Unis devraient quadrupler leurs ajouts annuels de capacité solaire et fournir 1000 GW d’électricité à un réseau à dominance renouvelable. D’ici 2050, l’énergie solaire pourrait fournir 1600 GW sur un réseau décarboné, produisant plus d’électricité que ce qui est consommé dans tous les bâtiments résidentiels et commerciaux du pays aujourd’hui. La décarbonisation de l’ensemble du système énergétique pourrait entraîner jusqu’à 3000 GW d’énergie solaire d’ici 2050 en raison d’une électrification accrue dans les secteurs des transports, des bâtiments et de l’industrie.

L’étude présente les étapes nécessaires pour atteindre cet objectif, qui nécessite des politiques de décarbonation fortes associées à un déploiement massif de sources d’énergie renouvelables, une électrification à grande échelle et une modernisation du réseau. Les principales conclusions de l’étude comprennent montrent que les États-Unis devront installer en moyenne 30 GW de nouvelles capacités solaires par an d’ici 2025 et 60 GW par an de 2025 à 2030. La modélisation de l’étude montre en outre le reste d’un réseau sans carbone largement alimenté par l’éolien (36%), le nucléaire (11% à 13%), l’hydroélectricité (5 à 6%) et la bioénergie/géothermie (1%).

La modélisation de l’étude montre que le solaire emploiera 500 000 à 1,5 million de personnes à travers le pays d’ici 2035. Et dans l’ensemble, la transition vers l’énergie propre générera environ 3 millions d’emplois toutes technologies confondues. L’éolien et le solaire combinés pourraient fournir 75% de l’électricité d’ici 2035 et 90% d’ici 2050, transformant le système électrique du pays. Le déploiement du stockage permettra plus de flexibilité et de résilience, passant de 30 GW à près de 400 GW en 2035 et à 1700 GW en 2050. Selon l’étude, un réseau basé sur les énergies renouvelables générera d’importantes économies sur le coût de la santé. La réduction des émissions de carbone et l’amélioration de la qualité de l’air se traduiraient par des économies de 1100 à 1700 milliards de dollars, dépassant de loin les coûts supplémentaires liés à la transition vers une énergie propre.

Dans le scénario de l’étude, le prix de l’électricité pour les consommateurs n’augmenterait pas d’ici 2035, car les coûts seraient entièrement compensés par les économies réalisées grâce aux améliorations technologiques. Des politiques de décarbonation favorables et des technologies de pointe seront nécessaires pour réduire davantage le coût de l’énergie solaire. Sans une combinaison d’imposition de limites sur les émissions de carbone et de mécanismes d’incitation à l’énergie propre, les États-Unis ne peuvent pas décarboniser complètement le réseau — les modèles montrent que les émissions du réseau ne chutent que de 60% sans politique incitative. Des avancées technologiques continues qui réduisent le coût de l’énergie solaire seront également nécessaires pour permettre un déploiement solaire généralisé.

Voir les données principales du rapport du DOE  Solar Futures Study 

ALLEZ A L'ESSENTIEL !

Recevez notre newsletter par email  

JE M'INSCRIS A LA NEWSLETTER

You have Successfully Subscribed!

Pin It on Pinterest

Share This