Sélectionner une page

Le photovoltaïque a représenté les ¾ des 510 GW de nouvelles capacités de production d’énergie renouvelable installées en 2023

Le photovoltaïque a représenté les ¾ des 510 GW de nouvelles capacités de production d’énergie renouvelable installées en 2023

Près de 510 GW de nouvelles capacités de production d’énergie renouvelable ont été ajoutée aux systèmes énergétiques dans le monde en 2023, soit une augmentation de 50% par rapport à 2022, selon le dernier rapport de l’AIE, l’Agence internationale de l’énergie. Le solaire photovoltaïque a représenté les trois quarts de ces ajouts, selon le rapport Renewables 2023.

La plus forte croissance a eu lieu en Chine, qui a mis en service autant d’énergie solaire photovoltaïque en 2023 que le monde entier en 2022, tandis que les installations d’énergie éolienne en Chine ont augmenté de 66% sur un an. L’augmentation de la capacité des énergies renouvelables en Europe, aux États-Unis et au Brésil a également atteint des sommets sans précédent.

La dernière analyse de l’AIE est la première évaluation complète des tendances mondiales en matière de déploiement des énergies renouvelables depuis la conclusion de la conférence COP28 à Dubaï en décembre. Le rapport montre que, compte tenu des politiques actuelles et des conditions du marché, la capacité mondiale d’énergie renouvelable devrait désormais atteindre 7300 GW sur la période 2023-2028 couverte par les prévisions. Le solaire photovoltaïque et l’éolien représenteront 95% de cette expansion, les énergies renouvelables dépassant le charbon pour devenir la plus grande source mondiale de production d’électricité d’ici début 2025.

Au cours des cinq prochaines années, plusieurs étapes importantes en matière d’énergies renouvelables devraient ainsi être franchies :

  • En 2024, l’éolien et le solaire photovoltaïque produiront ensemble plus d’électricité que l’hydroélectricité.
  • En 2025, les énergies renouvelables dépasseront le charbon pour devenir la principale source de production d’électricité.
  • L’éolien et le solaire photovoltaïque dépasseront chacun la production d’électricité nucléaire en 2025 et 2026 respectivement.
  • En 2028, les sources d’énergie renouvelables représenteront plus de 42% de la production mondiale d’électricité, la part de l’énergie éolienne et solaire photovoltaïque ayant alors doublé pour atteindre 25%.

Mais malgré la croissance sans précédent des 12 derniers mois, le monde doit aller plus loin pour tripler sa capacité de production d’énergies renouvelables d’ici 2030, ce que les pays ont convenu de faire lors de la COP28. Parallèlement au rapport, l’AIE a également publié un nouveau Renewable Energy Progress Tracker, qui permet aux utilisateurs d’explorer des données historiques et des prévisions aux niveaux régional et national, notamment en suivant les progrès vers l’objectif de triplement des EnR.

« Le nouveau rapport de l’AIE montre que, dans le cadre des politiques et des conditions de marché actuelles, la capacité mondiale des énergies renouvelables est déjà en passe d’augmenter de deux fois et demie d’ici 2030. Ce n’est pas encore suffisant pour atteindre l’objectif de la COP28 de tripler les énergies renouvelables, mais nous nous en rapprochons – et les gouvernements disposent des outils nécessaires pour combler l’écart », a déclaré Fatih Birol, directeur exécutif de l’AIE.

« L’éolien terrestre et le solaire photovoltaïque sont aujourd’hui moins chers que les nouvelles centrales à combustibles fossiles presque partout dans le monde et moins chers que les centrales à combustibles fossiles existantes dans la plupart des pays. Il reste encore de gros obstacles à surmonter, notamment le difficile environnement macroéconomique mondial. Pour moi, le défi le plus important pour la communauté internationale consiste à accroître rapidement le financement et le déploiement des énergies renouvelables dans la plupart des économies émergentes et en développement, dont beaucoup sont laissées pour compte dans la nouvelle économie énergétique. La réussite de l’objectif de triplement dépendra de cela », ajoute-t-il.

Le déploiement de l’énergie solaire photovoltaïque et de l’éolien terrestre jusqu’en 2028 devrait plus que doubler aux États-Unis, dans l’Union européenne, en Inde et au Brésil, par rapport aux cinq dernières années. En particulier, les prix des modules photovoltaïques en 2023 ont diminué de près de 50% par rapport à l’année précédente, les réductions de coûts et le déploiement rapide devant se poursuivre. En effet, la capacité manufacturière mondiale dans le solaire devrait atteindre 1100 GW d’ici la fin de 2024, dépassant largement la demande.

En revanche, l’industrie éolienne (en dehors de la Chine) est face à un environnement plus difficile en raison d’une combinaison de perturbations continues de la chaîne d’approvisionnement, de coûts plus élevés et de longs délais d’autorisation, qui nécessitent une attention politique plus forte. Le rapport fournit également une vérification de la réalité de la dynamique derrière l’hydrogène renouvelable, en évaluant le nombre de projets annoncés qui sont susceptibles d’aller de l’avant. Parmi tous les projets annoncés dans le monde pour utiliser des énergies renouvelables pour produire de l’hydrogène au cours de cette décennie, seulement 7% de la capacité proposée devrait être mise en service d’ici 2030, douche le rapport de l’AIE. La lenteur des projets parvenant à une décision d’investissement combinée à un appétit limité des acheteurs et des coûts de production plus élevés ont entraîné un ralentissement des progrès sur de nombreux projets. Pour convaincre pleinement les investisseurs, les annonces de projets ambitieux devront être suivies de politiques cohérentes de soutien à la demande, souligne l’AIE.

En 2023, le rôle des biocarburants est également apparu. Les économies émergentes, avec en tête le Brésil et l’Inde, devraient générer 70% de la demande mondiale au cours des cinq prochaines années, alors que les biocarburants commencent à montrer leur véritable potentiel dans des secteurs comme le transport aérien. Alors que le déploiement des biocarburants s’accélère, le rapport montre que cela ne se produit pas assez rapidement et qu’il faudrait une augmentation significative de la demande d’ici 2030 pour aligner les biocarburants sur une trajectoire de neutralité carbone.

Télécharger le rapport Renewables 2023 de l’AIE.

INSCRIPTION NEWSLETTER

ALLEZ A L'ESSENTIEL !

Recevez notre newsletter par email  

You have Successfully Subscribed!

Pin It on Pinterest

Share This