Top Menu

IssyGrid, un smart grid de quartier désormais opérationnel

Lancé il y a près de quatre ans, le réseau électrique intelligent (smart grid) IssyGrid contribue à l’optimisation énergétique du quartier d’Issy-les-Moulineaux (92) où il est installé en fournissant les premières données énergétiques en temps réel. Après un budget d’investissement de 1,2 million d’euros, il est désormais totalement opérationnel, au lendemain de la mise en service de la centrale photovoltaïque de 50 kWc sur la toiture de l’Ecole de formation du Barreau.

Toit de l'Ecole de Formation du Barreau (Photo : Valerick Cassagne / Total)

Toit de l’Ecole de Formation du Barreau (Photo : Valerick Cassagne / Total)

La centrale photovoltaïque de l’Ecole de formation du Barreau (EFB) a été réalisée sur la surface utile de 250 m2 en toiture du bâtiment, avec des panneaux solaires de haute performance SunPower et un système de montage inédit sous la supervision de la maison mère Total, par l’installateur EC Solar du Gard, pour un budget total de 100000 euros. Les onduleurs et transformateurs sont de Schneider Electric. La centrale PV est connectée à une station de météo solaire de la startup Réuniwatt avec un logiciel qui prédit avec précision, toutes les minutes, la production potentielle d’électricité une heure au préalable (voir également notre article). Des batteries de stockage d’une capacité totale de 60 kWh se trouvent au sous-sol du bâtiment*. « Malgré seulement 250 m2 de surface utile pour une toiture de 300 m2, les panneaux SunPower nous ont permis de réaliser un générateur de 50 kWc qui devrait pouvoir couvrir jusqu’à 7% de la consommation du bâtiment. Dans le cadre d’IssyGrid, nous voulions absolument un bâtiment en autoconsommation », nous a confié Valerick Cassagne, responsable développement PV toiture et BIPV à la direction énergies nouvelles de Total. Ainsi, un système de pilotage déployé conjointement par Bouygues Energies & Services et Schneider Electric calcule en permanence, à partir des données de prévision de stockage de la production solaire et de la consommation du site, si l’énergie produite peut être consommée par le bâtiment, ou si elle doit être envoyée sur le réseau électrique du quartier ou stockée pour être consommée ultérieurement. Les données sont traitées par IssyGrid pour déterminer les effets du stockage.

IssyGrid comprend deux autres centrales photovoltaïques, l’une de 250 m2 sur la toiture de l’immeuble Farman (25 kWc) et l’autre de 450 m2 sur la tour Sequana (99 kWc), qui injectent l’électricité produite sur le réseau électrique. Les données de production sont transmises en temps réel à IssyGrid, grâce à la technologie sans fil du réseau LoRa (encore une première pour Issy-les-Moulineaux). Il s’agit d’un réseau à très bas coût car nécessitant peu d’antennes pour couvrir de grandes superficies, qui permet à des objets connectés de communiquer en utilisant très peu d’énergie sur de très longues distances. Les capteurs connectés au réseau LoRa sont alimentés par une simple pile, et peuvent envoyer leur consommation toutes les heures. Les solutions LoRa ont été développées par Objenious et mises en oeuvre par Schneider Electric. Les panneaux photovoltaïques de la tour Sequana ont été connectés en 2014 au poste de distribution public d’électricité pour mise à disposition du quartier. L’immeuble est également doté d’un boîtier de commande (Schneider Electric) et d’un système d’aide au pilotage pour lisser les crêtes de consommation. En période de pic de consommation, des effacements peuvent être déclenchés à la demande du réseau de distribution d’électricité.

Au total, le smart grid couvre environ 1000 logements connectés, dont 861 au Fort d’Issy, grâce à des compteurs communicants (soit 2200 habitants), quatre immeubles « smartgrid ready » du quartier d’affaires avec 120000 m2 de bureaux et plus de 5000 employés (la tour Sequana, les immeubles Eos et Galeos et l’immeuble Farman), l’Ecole de formation du Barreau et une partie de l’éclairage urbain. Il comprend, outre les trois installations de production d’énergie citées, un poste de distribution publique pilotable à distance par EDF pour optimiser les échanges entre consommation, production et stockage, deux systèmes de stockage d’énergie (des batteries de seconde vie provenant de véhicules électriques Renault Kangoo pour 33 kWh et des batteries au sous-sol de l’EFB pour 60 kWh), un système de prévision de production d’électricité photovoltaïque, quatorze systèmes d’information interconnectés, un tableau de bord de supervision énergétique capable de fournir les données en open data (anonymat garanti, avec feu vert de la CNIL), le tout devant assurer l’équilibre entre la production d’électricité et sa consommation en local. Le périmètre d’IssyGrid devrait encore s’élargir, avec de nouveaux bâtiments et équipements comme la gare RER Issy-Val-de-Seine qui sera connectée via le réseau LoRa, jusqu’à inclure 2000 logements (soit 5000 habitants) et 160000 m2 de bureaux (soit 10000 collaborateurs).

IssyGrid est un démonstrateur grandeur nature, une véritable plateforme expérimentale qui devrait permettre de comprendre les enjeux énergétiques des futurs écoquartiers, et donc fournir un modèle pour la conception des futurs quartiers à énergie positive et/ou la construction de la ville de demain. Sa réalisation est le fruit d’une coopération entre dix industriels regroupés à parts égales dans un consortium mené par Bouygues Immobilier mais avec une gouvernance commune. Les sociétés participante couvrent les différents métiers concernés : Bouygues Energies et Services, Bouygues Telecom, EDF, ERDF, GE Grid Solutions, Microsoft, Schneider Electric, Sopra Steria et Total, avec la coopération de startups locales comme Embix, Objenious et Ijenko.

*Les batteries ont été fournies par Saft, qui ne fait toutefois pas partie du consortium d’industriels.

,

Top

ALLEZ A L'ESSENTIEL !

Recevez notre newsletter par email  

JE M'INSCRIS A LA NEWSLETTER

You have Successfully Subscribed!

Pin It on Pinterest

Share This