Top Menu

Installations PV de plus de 250 kW : le volume CRE 3 passe à 800 MW

Lancé fin 2014 par la ministre de l’écologie, Ségolène Royal, et clos au 1er juin dernier, le troisième appel d’offres pour des installations photovoltaïques de plus de 250 kWc vient de voir son volume doubler à 800 MW, essentiellement pour répondre à la forte souscription pour les centrales solaires au sol. Près de 2 GW de projets ont en effet été déposés dans cette catégorie avec des prix de 70 à 150 €/MWh, pour un volume cible initial de 200 MW. Les résultats de l’appel d’offres publiés par la CRE en juillet dernier affichaient 574 projets pour une puissance totale de 2291 MW !

TableauAOcre3-210815Sur 598 dossiers déposés jusqu’à la date limite du 1er juin 2015, 574 ont été déclarés complets. La souscription a été plus ou moins forte pour toutes les sous-familles d’installations hormis celles sur bâtiment en surimposition de plus de 5 MWc (seulement 34,9 MW pour une cible de 50 MW). Le tableau détaille les prix minimum et maximum des projets complets et fait ressortir un prix moyen inférieur à 100 €/MWh. La CRE dispose d’un délai de quatre mois pour instruire les dossiers complets et transmettre au ministre chargé de l’énergie un rapport de synthèse ainsi qu’une fiche d’instruction avec une note chiffrée par offre. Les lauréats ne seront donc probablement connus qu’en novembre, et le délai de mise en service des projets sera ensuite de deux ans.

C’est le président de la république François Hollande en personne, à l’occasion d’un déplacement en Isère avec la ministre de l’écologie sur le thème de la transition énergétique, qui s’est chargé de cette annonce la semaine dernière. Les 400 MW supplémentaires devraient représenter quarante à soixante projets.

Des réactions mitigées

Les réactions des acteurs industriels à cette annonce sont mitigées. « Pour la filière photovoltaïque en proie à de graves difficultés du fait d’un marché intérieur insuffisant, cette annonce … redonne des perspectives de marché à l’ensemble des acteurs. Nous attendons désormais une programmation pluriannuelle de l’énergie ambitieuse pour cette filière en pleine croissance dans le monde », ont ainsi déclaré Jean-Louis Bal et Arnaud Mine, respectivement président du SER (syndicat des énergies renouvelables) et président de SER-Soler. Dans un communiqué de presse, le syndicat note sa satisfaction en précisant que cette annonce répond aux attentes des professionnels réunis au sein du SER, qui avaient demandé une réévaluation du volume de l’appel d’offres.

Le tissu industriel de la filière PV française est toutefois très divers, et notamment les « petits » installateurs actifs par exemple dans le résidentiel et sur le secteur des centrales PV de petite taille, jusqu’à 36 kW, restent sur leur faim. De plus, doubler le volume cible après la clôture de l’appel d’offres risque de fausser la concurrence, selon certains acteurs industriels qui estiment qu’il aurait mieux valu réserver ce volume pour un nouvel appel d’offres lancé rapidement avec une cible globale plus conséquente que juste les 400 MW de départ. En clair, ils appellent de leurs vœux, une fois de plus, un calendrier plus régulier et adapté aux capacités de la filière.

Doublement du volume également pour l’appel d’offres 100-250 kW

Le 23 juillet dernier, la ministre de l’écologie avait déjà porté de 120 à 240 MW le volume total visé avec l’appel d’offres pour les installations  photovoltaïques de 100 à 250 kWc lancé en mars 2015, dont la première des trois tranches de 80 MW (et non plus de 40 MW) arrivera à échéance le 21 septembre prochain. Pour en savoir plus, cliquer ici

Rappelons enfin que l’appel d’offres portant sur des installations solaires de plus de 100 kWc dans les zones non interconnectées est encore ouvert jusqu’au 20 novembre 2015. Pour en savoir plus, cliquer ici

Top

ALLEZ A L'ESSENTIEL !

Recevez notre newsletter par email  

JE M'INSCRIS A LA NEWSLETTER

You have Successfully Subscribed!

Pin It on Pinterest

Share This