Top Menu

Eurovia invente la route à énergie positive

Power Road, c’est le nom donné par Eurovia, filiale de Vinci spécialisée dans la construction d’infrastructures de transport et des aménagements urbains, à son concept de route à énergie positive car dotée d’une fonction de production d’énergie thermique. Captée à partir des rayonnements du soleil sur la route, l’énergie solaire thermique peut être stockée puis restituée aux bâtiments et infrastructures environnants via un système de pompes à chaleur.

L’application de ce concept repose sur l’intégration, dans les couches supérieures de la chaussée, d’un échangeur thermique, constitué de tubes dans lesquels circule un fluide caloporteur. Le concept est réversible : capteur d’énergie thermique durant l’été et émetteur de chaleur en hiver. L’énergie ainsi produite pourrait contribuer à chauffer des bâtiments résidentiels, des immeubles de bureaux, des ensembles commerciaux, des écoquartiers ou des équipements publics*. Elle aurait aussi une utilité en hiver, pour déneiger et déverglacer les voiries ou pistes d’aéroports et réduire voire éviter des interventions de salage. En été, le captage de chaleur en surface aurait un effet de refroidissement sur les chaussées et contribuerait ainsi à résorber les effets d’îlots de chaleur urbains.

« Avec Power Road, la route joue un rôle nouveau dans la transition vers une économie décarbonée. En stockant la chaleur, on déphase dans le temps la production et la consommation d’une énergie renouvelable » déclare Pierre Anjolras, président d’Eurovia. Power Road a été développé par Eurovia en coopération avec des partenaires publics et privés tels que l’IFSTTAR (Institut français des sciences et technologies des transports, de l’aménagement et des réseaux), CEATech ou encore Burgeap (société d’ingénierie de l’environnement), avec le soutien de l’Ademe dans le cadre des PIA (Programme des investissements d’avenir).

Outre la production d’énergie renouvelable, Power Road est aussi une route réalisée selon un procédé durable. Ses constituants – en particulier les tubes qui constituent l’échangeur thermique – sont intégralement recyclables. Sa mise en oeuvre respecte l’environnement, avec des enrobés tièdes et le recyclage des matériaux routiers. Enfin, la régulation des températures qu’elle offre prévient les déformations de la chaussée et augmente donc sa durée de vie.

Suivant la fonction et l’usage donnés à Power Road, le procédé peut être associé, soit à la géothermie Très Basse Énergie assistée par pompe à chaleur (capteurs géothermiques horizontaux ou Sondes Géothermiques Verticales), soit à une pompe à chaleur solaire de type solution combinée, soit à une source de chaleur décarbonée (boucle d’eau tempérée, réseau de chaleur…). Les premières expérimentations menées par Eurovia concernent principalement des applications liées au déneigement routier. Deux solutions : la pose d’un premier écran thermique, positionné dans les dix derniers centimètres supérieurs de la chaussée lors de la mise en oeuvre des couches de surface de cette chaussée, qui joue le rôle d’échangeur thermique ; ou un captage géothermique complémentaire qui peut être horizontal avec une nappe de tubes placées à une profondeur d’un mètre environ ou vertical avec un champ de sondes géothermique (SGV) constituant une capacité d’échange et/ou de stockage.

Pour Eurovia, le potentiel de développement de Power Road réside dans les infrastructures routières actuelles, qui représentent en France 1,2% de la surface du territoire métropolitain, soit environ 6000 km2, ou encore la superficie de l’Ile-de-France. Ces infrastructures sont pour la plupart revêtues de chaussées bitumineuses de couleur noire, dont les températures peuvent atteindre 60°C en surface et 40°C à 10 cm de profondeur, essentiellement sous l’effet du soleil. Cette énergie solaire thermique comme le montrent des études scientifiques qui évaluent le potentiel de captage entre 150 et 250 W/m² pour une radiation solaire de 250 à 1000 W/m², en fonction de la localisation géographique et de la saison.

*Dans le cas d’une piscine, un parking de 120 places équipé de Power Road permettrait de couvrir environ 35% des besoins de chauffage d’un bassin sportif de 25 m, d’un bassin d’apprentissage et d’une pataugeoire.

, ,

Top

ALLEZ A L'ESSENTIEL !

Recevez notre newsletter par email  

JE M'INSCRIS A LA NEWSLETTER

You have Successfully Subscribed!

Pin It on Pinterest

Share This