Top Menu

Coronavirus : l’épidémie entraîne une hausse des prix des panneaux PV

La plateforme commerciale pvXchange confirme l’impact de l’épidémie du coronavirus en Chine sur l’approvisionnement dans le domaine du solaire, déjà craint par des analystes (voir notre récent article). Les prix de gros des panneaux photovoltaïques s’affichent, eux, déjà en hausse et les installateurs ou développeurs qui n’ont pas fait suffisamment de stocks (de modules ou d’accessoires) pour leurs projets des 3 à 4 prochains mois pourraient être confrontés à de grandes difficultés.

Pour Martin Schachinger, président et CEO de la plateforme commerciale pvXchange, la situation actuelle devrait servir de leçon : le déploiement du solaire en Europe est dépendant de la production chinoise, pour les modules, les onduleurs, le verre solaire, les composants électroniques, etc. « Il est grand temps de revenir à une situation plus équilibrée, avec des productions locales et plus de valeur ajoutée sur le sol européen », souligne-t-il.

« Pour s’approvisionner, les marchés de gros constituent la seule solution mais les prix des produits les plus courants y seront encore plus impactés à la hausse. Nous constatons des augmentations de prix. Les rumeurs qui nous parviennent de Chine semblent indiquer que quelques usines de production de cellules solaires et d’assemblage de modules auraient commencé à reprendre leurs activités depuis quelques jours seulement. L’ensemble de la chaîne d’approvisionnement est toutefois impacté, donc aussi la livraison des matières premières indispensables. Même les produits finis, disponibles dans les usines voire déjà dans les conteneurs prêts à être expédiés, ne sortent qu’au compte-gouttes. Les retards s’accumulent et, de plus, personne ne peut dire avec certitude quand l’épidémie aura atteint son zénith ni quand la situation industrielle se normalisera à nouveau. Dans 2-3 mois ? Voire plus longtemps ? », commente Martin Schachinger.

Quid du marché européen ?

« En bref, c’est le chaos ! », souligne Martin Schachinger. « Tous les fabricants et assembleurs jonglent actuellement avec les produits encore disponibles quelque part, soit en stocks chez des négociants soit sur des navires en cours d’acheminement. Les « gros clients » qui avaient passé des commandes de façon prospective sont livrés en premier, les « petits » en sont pour leurs frais. La situation est aussi délicate au niveau des onduleurs. Les modules les plus courants, notamment pour les applications commerciales, ne sont plus disponibles. Idem pour les systèmes de stockage. Il est possible que la situation ne s’améliorera pas avant le 3e trimestre 2020 ».

, , ,

Top

ALLEZ A L'ESSENTIEL !

Recevez notre newsletter par email  

JE M'INSCRIS A LA NEWSLETTER

You have Successfully Subscribed!

Pin It on Pinterest

Share This