Top Menu

Cellules solaires à pérovskite : 5 M€ pour révolutionner l’industrie européenne du PV !

L’Union européenne vient d’octroyer une subvention de 5 millions d’euros au consortium ESPResSo (Efficient Structures and Processes for Reliable Perovskite Solar Modules) dont les travaux, coordonnés par l’IMEC, visent à réaliser des cellules solaires à pérovskite en faisant appel à un procédé stable et des modules affichant respectivement plus de 24% et plus de 17% de rendement de conversion d’ici 2021, ainsi que des modules PV intégrés dans des éléments de façade pour un coût inférieur à 0,05 euros/kWh*.

La technologie PV à pérovskite recèle un fort potentiel en termes de performance et de faible coût, affirment les chercheurs. Elle fait appel à des matériaux peu chers et à un procédé à basse température. Le PV à pérovskite pourrait trouver sa place parmi les solutions à couches minces, pour des applications sur des substrats flexibles ou semi-transparents. L’IMEC a par exemple déjà obtenu des cellules solaires à pérovskite avec un rendement de conversion supérieur à 22%, susceptibles d’entrer en concurrence avec les technologies CIGS ou CdTe. En partant du niveau cellules, la mise au point d’une technologie stable, modulaire, toujours à bas coût et industrialisable pour les modules reste néanmoins un défi.

Prévu pour une durée de trois ans, le projet ESPResSo devrait aboutir à des démonstrateurs, et faire passer la technologie PV à pérovskite du laboratoire à la production. Il réunit la R&D et des compétences industrielles européennes déjà actives dans le domaine de la technologie PV à pérovskite comme, pour la partie recherche, l’Ecole Polytechnique Fédérale de Lausanne (EPFL) en Suisse, le centre national de recherche CNR en Italie, l’IMEC en Belgique, l’université de Rome (Unitov-Chose) en Italie, l’Institut Fraunhofer pour les systèmes solaires (Fraunhofer-ISE) en Allemagne, le centre de recherche CSGI en Italie et l’université de Chypre. S’y ajoutent des fabricants de matériaux et de machines (Dycotec Materials et M-Solv au Royaume-Uni, Dyenamo AB en Suède), le développeur de cellules solaires à pérovskite Saule Technologies en Pologne et le spécialiste espagnol du BIPV en façade Onyx Solar Energy.

*Objectifs : cellules solaires de 1 cm², avec 10% de dégradation du rendement après des cycles thermiques à 85°C, 85% RH pendant plus de 1000 h, et des modules de 35 x 35 cm2.

, , ,

Top

ALLEZ A L'ESSENTIEL !

Recevez notre newsletter par email  

JE M'INSCRIS A LA NEWSLETTER

You have Successfully Subscribed!

Pin It on Pinterest

Share This