Top Menu

Akuo Energy et Sabella partenaires du projet multi-EnR Phares

Akuo Energy, premier producteur indépendant français d’énergie renouvelable et distribuée, notamment photovoltaïque, et Sabella, acteur majeur français de la filière hydrolienne, viennent de signer un accord de partenariat pour le projet multi-énergies renouvelables Phares en développement sur l’île d’Ouessant, qui comprend des volets hydrolien, éolien et photovoltaïque ainsi qu’une capacité de stockage.

En chiffres, le projet multi-énergies Phares affiche une puissance totale installée de 2,4 MW. Il combine deux hydroliennes Sabella D12 de 500 kW chacune, une éolienne de 900 kW, une centrale photovoltaïque innovante de 500 kW avec notamment des tuiles solaires (voir notre article sur Akuo et les tuiles Sunstyle) sur des bâtiments publics de la commune d’Ouessant et des serres PV, et une capacité de stockage de 2 MWh (apportée par EDF SEI).

L’accord entre Akuo et Sabella a été signé à l’occasion de la présentation de l’hydrolienne Sabella D10, sortie d’eau exceptionnellement pour des opérations de maintenance.

Le projet Phares vise à répondre de manière cohérente à la demande en énergie renouvelable des 800 habitants de l’île, qui s’alimentent aujourd’hui en électricité essentiellement grâce à des sources fossiles (dont 1,5 million de litres de fioul par an). Il a en outre pour ambition de démontrer la pertinence d’un modèle énergétique hybride dans un contexte insulaire. Combiné aux projets énergétiques existants, il devrait permettre d’atteindre 70 à 80% de pénétration en énergie renouvelable à Ouessant en 2023. L’hybridation devrait, elle, non seulement prouver la faisabilité de la première ferme commerciale hydrolienne française mais aussi créer un modèle d’intégration des énergies renouvelables à un réseau isolé via le stockage. Dans ce cadre, le projet Phares bénéficie notamment du soutien de la Région Bretagne (1,5 million d’euros d’aides financières du Conseil) et du soutien du Programme d’investissements d’avenir opéré par l’Ademe. L’investissement total s’élèverait à quelqe 25 à 30 millions d’euros. Enfin, le projet participe aussi à la transition agricole en contribuant au projet de réinstallation d’une activité agricole bio et locale sur l’île.

,

Top

ALLEZ A L'ESSENTIEL !

Recevez notre newsletter par email  

JE M'INSCRIS A LA NEWSLETTER

You have Successfully Subscribed!

Pin It on Pinterest

Share This