Sélectionner une page

Adoption du projet de loi sur les énergies renouvelables par l’Assemblée nationale

Adoption du projet de loi sur les énergies renouvelables par l’Assemblée nationale

Mardi 10 janvier, les députés ont adopté (286 voix pour et 238 voix contre) en séance plénière la position de l’Assemblée nationale relative au projet de loi sur l’accélération des énergies renouvelables. Sénateurs et députés doivent à présent rechercher un accord en commission mixte paritaire.

Par la voix du SER, la filière des énergies renouvelables en appelle à l’esprit de responsabilité des parlementaires pour que cet accord puisse se construire autour de mesures réellement accélératrices, comme y invite le titre du projet de loi.

Le Syndicat des énergies renouvelables (SER) salue les dispositions qui représentent aujourd’hui des avancées réelles : clarification du rôle des élus locaux, reconnaissance sans conditions de la raison impérative d’intérêt public majeur (RIIPM) des énergies renouvelables, mise en place d’indicateurs de suivi pour piloter le développement des différentes filières sous l’égide d’un référent préfectoral, création d’un fonds de garantie pour construire les projets sous recours, planification de l’éolien en mer, facilitation de l’accès au foncier artificialisé pour le solaire, adaptation des schémas de raccordement régionaux.

Mais le SER déplore que d’autres points représentent au contraire de véritables reculs par rapport au droit existant, en créant de nouvelles contraintes très fortes pour le développement de l’éolien terrestre ou en instituant un régime règlementaire discriminatoire – différent de celui applicable à toutes les autres activités économiques ! – pour les projets solaires en zone forestière.

Enfin, d’autres mesures qui sont pourtant au cœur même de l’objectif d’accélération et qui ont été proposées par le Sénat n’ont pas été retenues par les députés : délais maximums pour déclarer un dossier complet, encadrement des contentieux abusifs sur le modèle de ce qui existe en droit de l’urbanisme, réassurance donnée aux élus locaux sur le fait que les projets solaires ne seront pas comptabilisés dans leur quota d’artificialisation à l’avenir, etc.

Le SER appelle donc les parlementaires à reprendre ces propositions qui permettront réellement d’agir sur le terrain et à laisser au contraire de côté celles qui contredisent l’objectif même du projet de loi en instaurant de nouvelles contraintes pour le développement des projets.

« Alors que le projet de loi avait été adopté au Sénat par une très large majorité transpartisane de 320 voix contre 5, marquant un réel consensus politique sur la nécessité d’accélérer, nous nous étonnons de l’esprit de méfiance qui s’est emparé des débats à l’Assemblée nationale et qui débouche sur un vote étriqué. Cette situation nous interpelle quand on pense aux atteintes que nous infligeons à la biodiversité dans les pays d’où nous importons encore aujourd’hui les énergies fossiles nécessaires à la couverture de 60% de nos besoins énergétiques. Les énergies renouvelables permettent de lutter contre le réchauffement climatique, préservent la biodiversité, garantissent la sécurité de nos approvisionnements et offrent des milliers d’emplois engagés pour le climat. Nous avons besoin d’un signal politique fort. Cessons de nous faire peur et parions sur l’avenir ! », déclare Jules Nyssen, président du SER.

Le Syndicat des énergies renouvelables (SER) regroupe 450 adhérents, représentant un secteur générant plus de 150 000 emplois. Elle est l’organisation professionnelle qui rassemble les industriels de l’ensemble des filières énergies renouvelables : bois-énergie, biocarburants, éolien, énergies marines, gaz renouvelables, géothermie et pompes à chaleur, hydroélectricité, solaire et valorisation énergétique des déchets. Le SER a pour mission de défendre les droits et les intérêts de ses membres et de resserrer les liens qui les unissent, notamment pour développer la filière industrielle des énergies renouvelables en France et promouvoir la création d’emplois et de valeur ajoutée sur le territoire national.

 

INSCRIPTION NEWSLETTER

ALLEZ A L'ESSENTIEL !

Recevez notre newsletter par email  

You have Successfully Subscribed!

Pin It on Pinterest

Share This