Top Menu

Solarzac, un parc EnR combinant PV et Power-to-gas en concertation publique

Arkolia Énergies, acteur français multi-énergies renouvelables, espère pouvoir réaliser un parc énergétique à dominante photovoltaïque au cœur du Lodévois et du Larzac, sur la commune de Le Cros (Hérault). Appelé Solarzac, le projet est soumis à une concertation publique préalable* avec la présentation des trois scénarios envisagés par Arkolia, dont le plus innovant associe l’énergie solaire et la capture de gaz carbonique pour produire du gaz naturel selon un concept Power-to-gas à partir de ce jeudi 2 mai jusqu’au 23 juillet 2019.

Actuellement au stade d’études initiales, le projet est prévu au Domaine de Calmels sur le plateau sud du Larzac sur un espace total de 1000 ha aujourd’hui privé et clôturé, inaccessible au public, non classé en terre agricole et utilisé pour la chasse commerciale depuis 12 ans.

Trois scénarios sont présentés : deux scénarios classiques de production d’électricité 100% solaire, qui se distinguent par la taille de la centrale photovoltaïque, soit 180 MWc sur 220 ha soit 320 MWc sur 400 ha ; et un 3e scénario combinant à la fois la production d’électricité solaire avec une centrale photovoltaïque de 180 MWc et celle de gaz renouvelable (138 MW) à partir de panneaux photovoltaïques, de collecteurs de CO2 et d’une unité de méthanation biologique.

Le projet s’accompagne de plusieurs facettes pour l’environnement et la biodiversité (dont une activité agropastorale en prairies sur 400 ha avec un travail du sol préalable financé par la production d’énergies, ainsi que la réouverture d’espaces au public ou dédiés à la gestion et à la sauvegarde de la faune sauvage). Enfin, il sera ouvert au financement participatif et à l’investissement citoyen afin d’associer la population et les collectivités. Les retombées fiscales pour les collectivités sont chiffrés entre 1,5 et 3 millions d’euros par an durant 40 ans selon les scénarios.

« Certes, la taille du projet impressionne. Mais c’est la contrepartie pour avoir l’électricité verte la moins chère de France à 47 c€/kWh. C’est deux fois moins cher que l’énergie nucléaire, élément clé pour que l’énergie verte gagne tous les foyers, y compris les plus modestes », souligne Laurent Bonhomme, président d’Arkolia Énergies.

La société a préparé un dossier de concertation très élaboré afin de convaincre autant la population que les collectivités*. La concertation publique se fera sous le contrôle de Bruno Védrine, garant indépendant désigné par la Commission nationale du débat public (CNDP). Elle doit permettre d’engager un dialogue avec les habitants du territoire sur ce projet, où chacun pourra comprendre les enjeux, exprimer ses inquiétudes comme ses souhaits et donner son avis. Arkolia Énergies décidera ensuite de poursuivre ou non ce projet. Si oui, le projet sera modifié en fonction des conclusions de la concertation. Une deuxième phase de concertation et des études complémentaires seront engagées avant le dépôt d’une demande d’autorisation environnementale. Une enquête publique sera lancée, avant toute décision définitive.

* Pour plus d’informations, cliquer ici

, ,

Top

ALLEZ A L'ESSENTIEL !

Recevez notre newsletter par email  

JE M'INSCRIS A LA NEWSLETTER

You have Successfully Subscribed!

Pin It on Pinterest

Share This