Top Menu

OPV : Heliatek lève 80 millions d’euros, Engie entre au capital

Heliatek, jeune pousse allemande spécialisée dans le photovoltaïque organique (OPV) et détentrice du record mondial de rendement de conversion de 13,2% dans ce domaine, vient de lever 80 millions d’euros pour financer son développement, avec notamment la mise en place d’une production de volume. Dans ce cadre, Engie a pris une participation de 6,6 % dans la société de Dresde.

Le siège de Heliatek à Dresde est équipé d'une façade active en film photovoltaïque HeliaFilm.

Le siège de Heliatek à Dresde est équipé d’une façade active en film photovoltaïque HeliaFilm.

« Les technologies développées par Heliatek ouvrent la voie à une large palette de solutions solaires, applicables à différentes échelles et sur différents supports, allant du bâtiment à l’automobile ou au textile par exemple. Nous sommes heureux d’accompagner cette start-up innovante, et de contribuer ainsi à l’essor du photovoltaïque dans le monde », a souligné Isabelle Kocher, Directeur Général d’Engie. Cet investissement, effectué via le fonds Engie New Ventures, fait suite à une analyse des produits développés par Heliatek, conduite par le centre de recherche d’Engie, avec la mise en place d’un projet pilote hébergé dans son laboratoire de recherche. L’énergéticien français s’intéresse notamment à l’intégration des films photovoltaïques d’Heliatek dans les bâtiments. Cette technologie s’inscrit dans son ambition de devenir un « architecte énergétique » des bâtiments avec, pour objectifs, des bâtiments « zéro émission » de CO₂ et « zéro consommation » énergétique.

Heliatek prévoit d’installer sa ligne de fabrication automatisée (« roll-to-roll ») à son siège de Dresde d’ici 18 mois. Une fois cette usine pleinement opérationnelle, sa capacité de production du produit HeliaFilm serait d’un million de m2 par an. « Cette levée de fonds renforce notre position de leader dans le film solaire organique et nous permet d’accélérer à la fois notre développement et l’installation de générateurs d’énergie sur des bâtiments industriels et commerciaux », souligne Thibaud Le Séguillon, CEO d’Heliatek. Parallèlement, le projet s’accompagne de la création de plus de 50 emplois.

Le tour de table a été mené par l’énergéticien européen Innogy SE, la nouvelle filiale énergies renouvelables de l’Allemand RWE (voir aussi notre article), avec Engie, BNP Paribas et le groupe CEE (filiale de Lampe Equity Management specialisée dans les énergies renouvelables) comme nouveaux investisseurs. Aqton, BASF, eCapital, HTGF, Innogy Venture Capital, TUDAG et Wellington Partners, tous déjà investisseurs dans Heliatek, ont aussi participé à cette levée de fonds.

Dans ce cadre, Heliatek bénéficie notamment d’un prêt de 20 millions d’euros de la BEI (programme InnovFin – EU Finance for Innovators, lancé en coopération avec l’Union européenne). La société basée à Dresde a aussi déposé sa candidature au programme de subvention intitulé « KETs Pilot Lines project » de l’état fédéral de Saxe, financé par les fonds européens de développement régionaux (FEDER), avec l’espoir d’obtenir jusqu’à 18 millions d’euros d’aides financières.

, ,

Top

ALLEZ A L'ESSENTIEL !

Recevez notre newsletter par email  

JE M'INSCRIS A LA NEWSLETTER

You have Successfully Subscribed!

Pin It on Pinterest

Share This