Sélectionner une page

Le solaire éclaire le chemin étroit pour parvenir à la neutralité carbone d’ici 2050, selon l’AIE

Le solaire éclaire le chemin étroit pour parvenir à la neutralité carbone d’ici 2050, selon l’AIE

Le monde peut encore construire un secteur énergétique mondial avec des émissions nettes de CO2 nulles en 2050, mais la voie est étroite et nécessite une transformation sans précédent de la façon dont l’énergie est produite, transportée et utilisée dans le monde, a détaillé l’Agence internationale de l’énergie dans un rapport spécial publié mardi dernier.

Les engagements pris par les gouvernements pour le climat à ce jour – même s’ils sont pleinement respectés – seraient bien en deçà de ce qui est nécessaire pour ramener les émissions mondiales de dioxyde de carbone (CO2) liées à l’énergie à zéro net d’ici 2050 et donner au monde une chance égale de limiter la hausse de la température mondiale à 1,5°C, selon le nouveau rapport « Net Zero d’ici 2050 : une feuille de route pour le secteur mondial de l’énergie ».

Le rapport est présenté comme la première étude complète au monde sur la manière de passer à un système énergétique net zéro d’ici 2050 tout en garantissant un approvisionnement énergétique stable et abordable, en fournissant un accès universel à l’énergie et en permettant une croissance économique robuste. Il définit une voie rentable et économiquement productive, aboutissant à une économie de l’énergie propre, dynamique et résiliente dominée par les énergies renouvelables comme le solaire et l’éolien au lieu des combustibles fossiles.

Les technologies des énergies renouvelables comme le solaire et l’éolien sont en effet la clé de la réduction des émissions dans le secteur de l’électricité, qui est aujourd’hui la plus grande source d’émissions de CO2. Dans le parcours vers le « Net Zero 2050 », près de 90% de la production mondiale d’électricité en 2050 proviendrait de sources renouvelables, le solaire photovoltaïque et l’éolien représentant ensemble près de 70%.

L’étude prévoit qu’il faudrait des ajouts annuels de capacités d’énergie photovoltaïque pour atteindre 630 GW d’ici 2030, et ceux de l’énergie éolienne pour atteindre 390 gigawatts. Ensemble, c’est quatre fois le niveau record établi en 2020. Pour le solaire photovoltaïque, cela équivaut à installer le plus grand parc solaire actuel du monde à peu près tous les jours.

Ce n’est qu’une toute petite partie des étapes à franchir pour parvenir à la neutralité carbone. S’appuyant sur les outils et l’expertise de l’AIE en matière de modélisation énergétique, la feuille de route définit en effet plus de 400 jalons pour baliser ce parcours vertueux.

« L’ampleur et la rapidité des efforts exigés par cet objectif critique et formidable – notre meilleure chance de lutter contre le changement climatique et de limiter le réchauffement climatique à 1,5 ° C – en font peut-être le plus grand défi auquel l’humanité ait jamais été confrontée. La voie de l’AIE vers cet avenir meilleur entraîne une poussée historique des investissements dans les énergies propres qui crée des millions de nouveaux emplois et stimule la croissance économique mondiale. Faire avancer le monde sur cette voie exige des actions politiques fortes et crédibles de la part des gouvernements, étayées par une coopération internationale beaucoup plus grande », a déclaré Fatih Birol, directeur exécutif de l’AIE.

Consulter le rapport complet de l’AIE

ALLEZ A L'ESSENTIEL !

Recevez notre newsletter par email  

JE M'INSCRIS A LA NEWSLETTER

You have Successfully Subscribed!

Pin It on Pinterest

Share This