Top Menu

Le Plan de relance européen et la priorité accordée au Green Deal salués par la profession

La Commission européenne a présenté la semaine dernière son plan de relance, articulé autour d’un Fonds de relance – Next Generation EU – doté de 750 milliards d’euros et d’un projet de budget européen révisé qui mobilisera 1100 milliards entre 2021 et 2027.

Le Syndicat des énergies renouvelables (SER) se félicite que la Commission européenne place le Green Deal comme la première des priorités. Véritable « stratégie de croissance de l’Europe » selon la Commission, le Green Deal bénéficiera notamment d’investissements dans les technologies des énergies renouvelables, du stockage et de l’hydrogène. L’atteinte des objectifs climatiques et énergétiques de l’Union européenne créera près d’un million de nouveaux emplois et génèrera 1% de PIB additionnel d’ici 2030.

La présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, a également confirmé que ce plan de relance reposerait en partie sur des financements provenant de la mise en place d’un « mécanisme d’ajustement carbone aux frontières », qui sera proposé en 2021, et d’une potentielle extension du périmètre du système européen d’échange de quotas d’émissions (EU ETS).

« Ce plan de relance est ambitieux et confirme que la crise trouvera sa réponse dans une action déterminée en faveur de la lutte contre le changement climatique et du développement des énergies renouvelables. Afin qu’il produise tous ses effets, il est désormais essentiel que les plans de relance nationaux aillent dans la même direction. Nous avons une opportunité unique de montrer que la France et l’Europe peuvent sortir ensemble de la crise si nos stratégies de relance fonctionnent en synergie », a réagi Jean-Louis BAL, président du SER.

Satisfecit de SolarPower Europe

L’organisation professionnelle SolarPower Europe se félicite également que le déploiement de projets d’énergie renouvelable, tels que l’énergie solaire, ait été cité comme un pilier clé de la stratégie de relance de l’UE. La proposition de 750 milliards d’euros sur deux ans a été élaborée conformément aux objectifs de l’accord vert européen, le cadre politique à long terme qui vise une économie de l’UE neutre sur le plan climatique d’ici 205, souligne l’association dans un communiqué.

« Ce plan de relance est clairement en ligne avec une reprise verte, qui accélérera la transition énergétique de l’UE vers la réalisation des objectifs du Green Deal. Le solaire et les énergies renouvelables ont été reconnus comme essentiels à la prospérité future de l’Europe. Le secteur solaire de l’UE est prêt à relancer l’économie, avec des centres de R&D de pointe et des technologies de pointe, qui peuvent contribuer à la réalisation de l’objectif de neutralité climatique, ainsi qu’à la création de nouveaux emplois et de la croissance à travers le continent. L’annonce qui vise à débloquer 150 milliards d’euros d’investissements dans les énergies renouvelables et les technologies de stockage d’énergie, est particulièrement positive pour le solaire », a commenté Aurélie Beauvais, CEO par intérim de SolarPower Europe.

Réaction également favorable en Allemagne

Dans la perspective du plan de relance de l’UE, Kerstin Andreae, présidente de l’association professionnelle BDEW a déclaré : « L’initiative de la Commission européenne est une étape importante pour amortir les conséquences massives de la pandémie de coronavirus sur les pays de l’UE et pour faire progresser la protection du climat. De cette façon, le plan de relance de l’UE peut devenir un facteur clé pour préparer l’économie à l’avenir et réduire les émissions de CO2 de manière durable et dans toute l’Europe. Pour continuer sur cette voie avec succès, le Green Deal européen devra être au centre du plan de relance de l’UE. Il est également positif qu’en plus de produire de l’énergie à partir d’énergies renouvelables, l’accent soit également mis sur la rénovation énergétique des bâtiments et la mobilité respectueuse du climat. Ce sont des leviers importants pour la réduction du CO2 mais aussi pour la sécurisation de nombreux emplois. Si le plan de relance de l’UE est sage et soutenu par tous les États membres, il peut non seulement se révéler être un moteur économique, mais aussi renforcer la cohésion des pays dans cette situation difficile. Dans la perspective également de la présidence allemande du Conseil, cela offre une bonne chance de combiner la gestion des conséquences économiques de la crise du Coronavirus dans l’UE avec des investissements dans la protection du climat et ainsi de faire un grand pas en avant vers l’objectif de neutralité climatique d’ici 2050 ».

 

, ,

Top

ALLEZ A L'ESSENTIEL !

Recevez notre newsletter par email  

JE M'INSCRIS A LA NEWSLETTER

You have Successfully Subscribed!

Pin It on Pinterest

Share This