Top Menu

Le marché français du solaire thermique a encore reculé de 35% en 2015

L’année 2015 aura une nouvelle fois été dramatique pour le solaire thermique en France. Selon les statistiques du syndicat professionnel Uniclima*, le marché français du solaire thermique s’affiche en effet une nouvelle fois fortement à la baisse, avec un recul de 35% l’an passé en termes de surface de capteurs solaires installés. Il s’établit à 97800 m2 en 2015 après 150500 m2 en 2014. En cause, entre autres, une RT2012 qui n’impose par exemple toujours pas d’obligation de part d’énergie renouvelable dans le logement collectif.

Uniclima-020216Tous les secteurs du solaire thermique sont désormais touchés. Les livraisons de chauffe-eau solaires individuels (CESI), qui avaient bien résisté en 2014, ont ainsi chuté de 18600 à 12300 unités l’an passé, soit -34%. Le CESI n’arrive pas à s’implanter de manière suffisante dans le neuf, où il est concurrencé par le chauffe-eau thermodynamique (CET), plus économique à l’achat et plus simple à installer. En rénovation, la simplification du crédit d’impôt pour la transition énergétique ne permet pas de soutenir les équipements solaires individuels.

Le segment des colonnes solaires (ou chaudières compactes associées avec un CESI) – qui représente plus de 25% du marché du CESI – semble le moins impacté mais il baisse aussi de 26%. Ces équipements sont généralement installés dans le neuf voire proposés en remplacement d’une chaudière avec une optimisation économique du surcout solaire.

Le marché des systèmes solaires combinés (SSC) s’écroule avec -46% par rapport à 2014, et devient un marché de niche (400 unités livrées). Cet équipement ne trouve sa place ni dans le neuf ni dans la rénovation en France, alors qu’il représente plus de 50% du marché allemand ! La surface moyenne de capteurs par équipement individuel se stabilise à 3,5 m2 pour les CESI et à 11,5 m2 pour les SSC, les systèmes étant optimisés.

Les livraisons de capteurs solaires pour les immeubles d’habitation collectifs ou pour les bâtiments tertiaires ont diminué pour la 3e année consécutive, de 75500 m2 en 2014 à 48800 m2 en 2015 (-35%). Ce segment représente 50% du marché total en France. En permettant de consommer plus dans les logements collectifs (57,5 kWh/m2/an contre 50 kWh/m2/an), la RT2012 a cassé la dynamique naissante du solaire collectif dans le neuf soutenue auparavant par les labels BBC.

La profession compte militer pour l’instauration d’une obligation de part EnR pour le logement collectif afin de tenter d’enrayer l’écroulement de ce marché.

Pour consulter les résultats 2015 et les perspectives 2016 des autres secteurs d’activités du génie climatique, cliquer ici

*Uniclima estime fédérer 80% de la profession des équipements solaires.

,

Top

ALLEZ A L'ESSENTIEL !

Recevez notre newsletter par email  

JE M'INSCRIS A LA NEWSLETTER

You have Successfully Subscribed!

Pin It on Pinterest

Share This