Top Menu

AO PV sur bâtiments 100 kWc – 8 MWc : qui sont les gagnants ?

Avec respectivement 18,3 MWc, 17,5 MWc et 17,2 MWc de projets retenus, les trois développeurs Technique Solaire, Amarenco/Total et Reden Solar se détachent largement en tête des quelques 43 sociétés identifiées par Finergreen dans son analyse des résultats de l’appel d’offres CRE 4.8 ISB pour des toitures photovoltaïques de 100 kWc à 8 MWc (voir notre article). Arrivée en 4e position, la société Générale du Solaire récolte 9 MW de projets. Le Syndicat des énergies renouvelables (SER) réitère, lui, sa proposition de guichet ouvert jusqu’à 500 kW.

Finergreen met en particulier l’accent sur le fait que le tarif moyen décerné aux projets lauréats est en baisse par rapport à la tranche précédente (CRE 4.7 ISB), après deux tranches s’affichant en hausse (CRE 4.6 ISB et CRE 4.7 ISB). L’appel est pourtant sous-souscrit , puisque les projets lauréats ne cumulent qu’une puissance de 127,4 MWc alors que la puissance cible était de 300 MWc. En réponse à cette sous-souscription, la CRE a d’ailleurs choisi d’éliminer les 20% des dossiers aux tarifs les plus élevés.

Au plan géographique, la région Provence-Alpes-Côte d’Azur affiche le plus de projets lauréats avec, au total, 71 projets pour une puissance totale de 33,8 MWc. A noter toutefois que le Grand-Est se voit attribuer 9 projets lauréats pour une puissance totale de 2,6 MWc.

Le Syndicat des énergies renouvelables (SER) constate, lui, que pour la 3e fois cette année, le volume appelé pour des installations solaires photovoltaïques sur bâtiment (300 MW) n’a pas trouvé preneur auprès de la profession. Il estime en outre que les nouvelles règles permettant de ne conserver que les offres les plus compétitives accentuent encore l’écart entre le volume de projets soumis à l’AO et celui retenu par le ministère de la transition écologique et solidaire. Il rappelle donc que le marché des projets photovoltaïques sur bâtiments sous appels d’offres a connu une baisse brutale des prix en 2018, qui a eu pour effet de modifier significativement le modèle économique des « petits » projets et de ne plus présenter une attractivité suffisante pour de nombreux opérateurs du secteur.  Pour les installations de puissance inférieure à 500 kWc, il réitère sa proposition d’instaurer un guichet ouvert, plus adapté à ce type d’installation. Le SER demande en outre que les pouvoirs publics publient sans tarder les résultats détaillés des appels d’offres afin que les acteurs puissent préparer la prochaine période. « La filière photovoltaïque se structure, mais le segment du solaire sur bâtiment est un marché difficile, avec de nombreuses contraintes techniques. Pour le dynamiser, les professionnels ont besoin de davantage de visibilité sur les prix et d’une plus grande stabilité, d’où l’intérêt d’un guichet ouvert pour les installations de taille modeste », souligne Xavier Daval, président de la commission solaire du SER.

Pour consulter l’analyse de Finergreen, cliquer ici

Top

ALLEZ A L'ESSENTIEL !

Recevez notre newsletter par email  

JE M'INSCRIS A LA NEWSLETTER

You have Successfully Subscribed!

Pin It on Pinterest

Share This