Top Menu

Réalisations PV : Japon, Allemagne, Australie

Au Japon, Kyocera, Gaia Power, Kyudenko et Tokyo Century ont démarré le 3 avril dernier la construction d’une centrale photovoltaïque de 92 MW qui sera exploitée par la joint-venture Kanoya Osaki Solar Hills créée dès le printemps 2014 par les quatre partenaires. Le site s’étend sur 2000000 m2 entre les villes de Kanoya et Osaki, dans la préfecture de Kagoshima, et sera l’une des plus grandes centrale solaire de l’île de Kyushu. L’investissement s’élève à environ 35 milliards de yens soit près de 315 millions de dollars américains. La centrale photovoltaïque devrait être mise en service en janvier 2020.

Plus de 340740 panneaux solaires de Kyocera seront déployés en vue d’une production annuelle d’électricité de presque 100000 MWh. La planification du projet a débuté en janvier 2014, les municipalités de la région étant à la recherche d’une solution pour valoriser le terrain tout en créant des emplois. Un terrain de golf y avait été prévu il y a plus de 30 ans, mais sa réalisation avait été abandonnée. La centrale solaire sera construite de manière à interférer le moins possible avec la nature. Les tâches ont été partagées entre les quatre partenaires, avec Kanoya Osaki Solar Hills en charge de l’exploitation tandis que la planification, la construction et la maintenance est du ressort d’une société commune créée à cet effet par Kyudenko et Gaia Power. Kyocera fournit les panneaux PV à haute performance et Century Tokyo Leasing s’occupe du financement. Kanoya Osaki Solar Hills appartient à 72,7% à Gaia Power, les trois autres partenaires détenant chacun 9,1% du capital.

En Australie, l’ARENA (Australian Renewable Energy Agency) subventionne à hauteur de 88,2 millions de dollars australiens (60 millions d’euros) la construction de 12 grandes centrales photovoltaïques en Nouvelles Galles du Sud, dans le Queensland et en Australie-Occidentale, pour une puissance totale de 492,5 MW. Une fois concrétisés (entre fin 2017 et mi-2018), ces 12 sites vont tripler le volume solaire au sol de grande taille installé dans le pays. Le financement de huit des douze projets a aussi pu être bouclé avec des prêts d’un montant global de 320 millions de dollars australiens (environ 216 millions d’euros) de l’institution bancaire CEFC (Clean Energy Finance Corporation). L’investissement total pour les 12 projets dépasse le milliard de dollars australiens (718 millions d’euros). « Au niveau coût, le solaire au sol est désormais quasiment au même niveau que l’éolien en Australie, soit au moins 5 ans plus tôt que prévu », estime Ivor Frischknecht, CEO de l’ARENA. « Avec plus de 20 grandes installations PV réalisées en cinq ans, le parc solaire d’Australie a progressé grâce aux efforts combinés de l’ARENA et de la CEFC. AU-delà, il y a au moins six grandes centrales PV au sol en cours de développement sans aucune aide financière de l’ARENA. » A noter que, au lancement du programme en 2015, l’ARENA s’était fixé pour objectif de soutenir 200 MW de nouveaux projets solaires de grande taille avec 100 millions de dollars australiens !

Les trackers à un axe horizontal de la société NCLAVE (issue de la fusion entre Grupo Clavijo et MFV Solar) ont été choisis pour le projet Clare Solar Farm, un site de 125 MW déjà en construction à Ayr, dans l’état du Queensland (Australie). La réalisation est menée par le développeur/constructeur Fotowatio Renewable Ventures qui a signé un contrat de vente de l’électricité produite jusqu’en 2030 avec l’énergéticien local Origin Energy. La société NCLAVE fournit plus exactement le tracker SP1000 qui fait appel à un roulement sphérique exclusif et breveté, résistant à la dégradation thermique et ne nécessitant pas de maintenance. Les panneaux photovoltaïques sont livrés par Trina Solar. Le site devrait être raccordé au réseau d’ici fin 2017.

, , , , ,

Top

Pin It on Pinterest

Share This

ALLEZ A L'ESSENTIEL !

Recevez notre newsletter par email  

You have Successfully Subscribed!