Top Menu

Loire-Atlantique : le réseau de chaleur de Châteaubriant se met au solaire

[MIS A JOUR] La ville de Châteaubriant en Loire-Atlantique mise sur l’énergie propre. Pour utiliser au mieux son réseau urbain de chaleur produit par une chaufferie mixte bois et gaz en fonctionnement depuis 2011, elle s’est équipée de 2200 m2 de panneaux solaires thermiques pour une puissance de 2 MW, en complément de cette chaufferie. Une initiative unique en France, à cette échelle.

Une étude de cas réalisée dès 2013 montre que l’installation pourrait couvrir 3,5% des besoins énergétiques.

Construite en 2011, une chaufferie bois et gaz alimente déjà plusieurs bâtiments de la ville de Châteaubriant, comme les établissements scolaires, des logements, l’hôpital, ou encore la piscine. Techniquement, la chaufferie bois amène l’eau à une température de 100°C, mais lorsque cette eau revient vers la chaufferie, elle a perdu près de 30°C. C’est là que se situe tout l’intérêt de la centrale solaire en cours d’achèvement : elle va permettre de réchauffer l’eau à 100°C avant de la réinjecter dans le réseau. Un cercle vertueux pour éviter au maximum d’utiliser de l’énergie fossile. Grace aux 800 capteurs solaires thermiques de la centrale, la production annuelle devrait atteindre 900 MWh.

Selon Alain Hunault, maire de Châteaubriant, l’économie attendue est de l’ordre de 5 %. « Aujourd’hui, les énergies propres ont moins la cote ou présentent moins d’intérêt parce que le cours du baril de pétrole est extrêmement bas mais, dès que les cours vont remonter, ce sont des installations comme celles-ci qui seront remarquées et appréciées », précise le maire.

[MIS A JOUR] Le coût de l’installation est évalué à un 1,5 million d’euros. La partie solaire thermique est financée par l’Ademe à hauteur de 70% dans le cadre du Fonds chaleur. La mise en service de la centrale est prévue à la fin de l’année, pour un retour sur investissement dans 12 ans.

La centrale solaire thermique a été inaugurée le vendredi 15 décembre dernier, en présence d’Alain Hunault, maire et président de la communauté de commune Châteaubriant-Derval, de Gérard Mestrallet, président du conseil d’administration d’Engie, de Nicole Klein, préfète de la région Pays de la Loire, et de Bruno Lechevin, président de l’Ademe. Raccordée au réseau de chaleur urbain et première de cette envergure en France avec une puissance de 2 MW, elle produira de l’eau chaude réinjectée dans le réseau à partir de calories solaires gratuites. Couplé à une cogénération au gaz naturel, de système permet une baisse du prix de vente de la chaleur aux abonnés. La gestion du site a été confiée à Engie Cofely.

*Contrairement au Danemark ou à l’Allemagne, notamment, où le solaire thermique en appoint pour un réseau de chaleur existant voire un réseau de pure chaleur solaire est (presque) chose « normale »… pour un exemple, cliquer ici

L’Echo du Solaire vous exposera prochainement la solution de chaufferie au solaire thermique choisie par la ville de Voreppe.

Retrouvez ici une vidéo sur l’installation de Châteaubriant (France 3 – Pays de la Loire)

Top

ALLEZ A L'ESSENTIEL !

Recevez notre newsletter par email  

JE M'INSCRIS A LA NEWSLETTER

You have Successfully Subscribed!

Pin It on Pinterest

Share This