Top Menu

L’étude de l’Ademe sur un mix électrique 100% renouvelable enfin publiée !

Ademe-021115Après avoir suscité une vraie polémique au printemps dernier (voir notre article), l’Ademe a enfin publié son étude sur des scénarios de mix électrique incluant jusqu’à 100% de sources renouvelables en France à l’horizon 2050. L’étude établit notamment un gisement potentiel de 47 GW pour le photovoltaïque au sol et de 364 GW pour le PV en toiture ainsi que 410 MW pour la filière solaire thermodynamique (CSP).

Le récapitulatif des coûts d’exploitation (LCOE) par type d’énergie en Ademe_LCOE-021115€/MWh montre que le solaire a toute sa place dans le bouquet énergétique du pays. Il tient compte des coûts d’investissement annualisés, des coûts annuels de maintenance, des coûts d’éventuels combustibles, de la quantité d’énergie produite annuellement par chaque technologie pour les différentes régions et des coûts de raccordement.

Principaux enseignements de l’étude

Plusieurs mix peuvent assurer l’équilibre offre-demande heure par heure, avec une fourniture électrique 80% ou 100% renouvelable, y compris en cas de conditions météorologiques défavorables. Dans tous les cas, l’éolien et le PV assurent l’essentiel de la production.

En fonction des hypothèses, le coût global de l’électricité varie dans une fourchette de 103 euros/MWh à 138 euros/MWh.

Un mix à fort taux de pénétration de renouvelables nécessite de développer des solutions de flexibilité de la demande et de stockage.

Le renforcement du réseau de transport est nécessaire pour mutualiser les potentiels.

En 2013, l’Ademe publiait ses visions énergétiques et climatiques à l’horizon 2030-2050, montrant des voies possibles pour atteindre le facteur 4 en 2050, grâce à une division par 2 de la consommation énergétique et à un déploiement massif des énergies renouvelables. L’étude actuelle est, elle, une analyse scientifique à caractère prospectif et exploratoire, avec des scénarios construits ex nihilo, sans prendre en compte la situation actuelle ni préciser le cheminement pour arriver au résultat. Il s’agissait au contraire d’imaginer des scénarios de mix électrique jusqu’à 100 % renouvelable, une hypothèse jusqu’ici impensable pour la majorité des acteurs mais techniquement possible, mais sans en sous-estimer les conditions nécessaires, qu’il s’agisse des aspects techniques, économiques (dont notamment le coût supportable par la collectivité) ou encore l’acceptabilité sociale. Ainsi, pas moins de quatorze variantes de mix électriques ont été optimisées sous contraintes de taux de pénétration de renouvelables plus ou moins importants (40%, 80%, 95% ou 100%).

Pour en savoir plus, cliquer ici

,

Top

Pin It on Pinterest

Share This

ALLEZ A L'ESSENTIEL !

Recevez notre newsletter par email  

You have Successfully Subscribed!