Top Menu

Le marché américain du PV marque le pas en 2018

Aux États-Unis, l’évolution du marché des installations photovoltaïques reflète l’impact des tarifs douaniers imposés aux modules solaires importés. Au second trimestre 2018, le segment du PV non résidentiel a chuté de 16% comparé au trimestre précédent et de 8% comparé au 2e trimestre 2017, et le solaire résidentiel stagne après un recul de 15% l’an passé. Selon les plus récentes estimations de la SEIA* et de Wood Mackenzie Power & Renewables (ex-GTM Research), le parc PV s’est agrandi de 2,3 GWc au 2e trimestre, soit 7% de moins qu’au trimestre précédent et 9% de moins qu’au 2e trimestre 2017. Leurs prévisions donnent 10,9 GWc pour l’ensemble de l’année.

Seul le segment des grandes centrales PV avec contrat de vente de l’électricité (PPA virtuel ou physique, tarifs verts) a progressé. Il représente désormais 12% des projets en développement.

Dans leur dernière étude, les deux entités soulignent que, à la suite de la mise en place des tarifs douaniers, certains projets ont été annulés, d’autres retardés, et le marché total a reculé, malgré une baisse des prix des panneaux solaires suite à la baisse de la demande en Chine. Ils prévoient toutefois une accélération du déploiement au second semestre.

Le segment des grandes centrales d’infrastructures affiche tout de même un record de 8,5 GWc de nouvelle puissance raccordée au premier semestre 2018, avec notamment 26 projets de plus de 100 MW qui étaient en attente courant 2017 à cause de l’incertitude sur les taxes douanières. Comme ces dernières sont finalement moins élevées que prévu, de nouveaux projets d’infrastructures apparaissent. « Nous pensons que ce secteur va croître en 2019, les développeurs visant à assurer le déploiement de grandes centrales avant la baisse du crédit à l’investissement à 10% en 2022 », précise Colin Smith, analyste senior chez Wood Mackenzie. « Hormis pour le résidentiel, les prix des modules sont à un niveau encore jamais atteint aux États-Unis, même avec des taxes de 30% ! »

« Les données montrent que les taxes ont freiné la croissance du solaire, mais le rapport prouve aussi que l’industrie du solaire est simplement trop forte pour être muselée », a dit Abigail Ross Hopper, président et CEO à la SEIA.

Dans le résidentiel, la nouvelle puissance de 577 MW installée au 2e trimestre 2018 signalerait que ce marché a trouvé une certaine stabilité. Le recul déjà acté au cours de précédents trimestres sur ce segment de marché serait moins le résultat des taxes douanières que le reflet de la baisse d’activité de quelques grands installateurs et des difficultés à trouver de nouveaux clients. Des états fédéraux émergents comme la Floride ou le Nevada ont permis à ce segment de remonter la pente.

, , ,

Top

ALLEZ A L'ESSENTIEL !

Recevez notre newsletter par email  

JE M'INSCRIS A LA NEWSLETTER

You have Successfully Subscribed!

Pin It on Pinterest

Share This