Top Menu

L’autoconsommation d’électricité PV rentable partout en France avant 2025 ?

Dans son dernier avis sur le photovoltaïque axé en particulier sur le potentiel de l’autoconsommation de l’électricité produite, l’Ademe souligne que la rentabilité d’une installation en autoconsommation est déjà une réalité économique. Pour les grandes toitures (>250 kW), avec un taux d’autoconsommation de 90% et l’hypothèse d’une augmentation des prix de détails de l’électricité de 3% par an, une installation PV est déjà rentable sans soutien dans le sud de la France. Dans le résidentiel, un retour financier intéressant serait au rendez-vous quasiment sur tout le territoire français avant 2025*.

L’Ademe souligne l’adéquation des installations photovoltaïques en autoconsommation surtout pour les toitures des professionnels, dont les besoins d’électricité coïncident naturellement avec les heures d’ensoleillement et la production de l’installation. A titre d’exemple, pour un supermarché dont les horaires d’ouverture coïncident avec la production solaire, 95% de la production solaire peut-être consommée sur site, sans stockage.

La forte appétence des consommateurs résidentiels pour ce nouveau mode de production d’énergie laisse également entrevoir un fort développement dans les années à venir, possible grâce au soutien mis en place par l’état pour les particuliers.

L’autoconsommation présente de réels bénéfices pour les consommateurs, comme pour la collectivité. Pour le consommateur, elle permet de maîtriser l’origine d’une partie de sa consommation d’électricité, de réduire et de sécuriser une partie de sa facture d’électricité. Pour la collectivité, elle contribue au développement des énergies renouvelables et du photovoltaïque en toiture en particulier, limitant ainsi les conflits d’usage au sol, et réduisant potentiellement le besoin de renforcement du réseau électrique et les coûts associés. Des bénéfices qui reposent essentiellement sur un juste dimensionnement de l’installation. Afin d’améliorer le taux d’autoconsommation et la rentabilité de l’installation, l’Ademe conseille ainsi d’effectuer systématiquement des études de faisabilité rigoureuses, en évaluant précisément ces profils de production et de consommation, et de mettre en place des actions de pilotage de la demande et de maîtrise de l’énergie (MDE).

Le cadre réglementaire mis en place depuis deux ans a tiré l’engouement pour l’autoconsommation. Un état des lieux indique que, en 2016, 8000 demandes de raccordement d’installations en autoconsommation dans le résidentiel ont été enregistrées pour l’année 2016, selon le gestionnaire du réseau de distribution Enedis. Au seul 1er semestre 2017, il y aurait eu 6000 demandes, soit la moitié des nouvelles demandes de raccordement. Pour des installations de plus grandes puissances (comprises entre 100 et 500 kW), un premier appel d’offres spécifique pour des installations de production d’électricité de sources renouvelables en autoconsommation lancé en septembre 2016 s’est terminé avec 134 projets lauréats pour une puissance cumulée de 40 MW et un taux d’autoconsommation moyen de 97,5%. Partant, le dispositif a été pérennisé pour un volume de 150 MW par an jusqu’en 2020.

*L’avis de l’Ademe est téléchargeable en cliquant ici

, ,

Top

ALLEZ A L'ESSENTIEL !

Recevez notre newsletter par email  

JE M'INSCRIS A LA NEWSLETTER

You have Successfully Subscribed!

Pin It on Pinterest

Share This