Top Menu

L’autoconsommation collective à l’échelle du quartier prend forme dans le Cher

La commune de Marmagne, dans le Cher, ne compte que quelque 2055 habitants répartis sur 954 foyers, mais dévoile de grandes ambitions pour la production et l’autoconsommation collective d’électricité solaire. Un projet, baptisé SmartMagne, prévoit en effet une production solaire issue de panneaux photovoltaïques installés sur neuf bâtiments communaux pour une puissance totale de 220 KWc en vue d’une autoconsommation locale, le tout géré par un système de gestion intelligente des flux d’énergie couplé à des batteries pour le stockage du surplus de l’électricité destinée à être consommée en dehors des heures de production. L’investissement se monte à 1,593 millions d’euros, auquel s’ajoute 1,275 millions d’euros pour les coûts d’opération et de maintenance sur 20 ans. Reste à boucler les financements …

Le projet SmartMagne est une première en France, qui plus est en zone rurale mais toutefois à 7 km de Bourges. Cette expérimentation est le fruit de la collaboration du Syndicat Départemental d’Energie du Cher (SDE 18), et d’Omexom (groupe Vinci Energies), en partenariat avec Enedis. Elle a notamment été rendue possible grâce aux avancées législatives et réglementaires de ce printemps 2017 sur l’autoconsommation. Les 817 panneaux photovoltaïques seront installées uniquement sur des bâtiments sélectionnés en fonction de l’orientation et de la surface de leurs toitures pour une production optimale : gymnase, salle des fêtes, mairie, école, crèche, … Le calendrier de réalisation dépend maintenant des accords de financement, et de la rapidité de leur mise en place. Si tout va bien, la commune rurale de Marmagne (Cher) devrait pouvoir commencer à autoconsommer de l’électricité produite localement à partir d’énergies renouvelables avant la fin 2018. La production attendue a été chiffrée à 226500 kWh/an. Sont concernés par l’autoconsommation les bâtiments publics équipés des panneaux PV, une partie des foyers de la commune (61 foyers, habitations et commerces, seraient éligibles à l’autoconsommation, la contrainte étant qu’ils doivent dépendre du même poste de transformation), une ou deux bornes de recharge rapide pour véhicules électriques et les installations d’éclairage public en soirée pour le surplus d’électricité stockée.

Le système de gestion des flux d’énergie s’appuie notamment sur la combinaison d’algorithmes qui calculent à tout moment les flux d’électricité entrants et sortants. Il permet d’arbitrer entre l’autoconsommation, le stockage de l’énergie et l’injection sur le réseau public selon des règles prédéfinies, et en s’appuyant sur les données prédictives météorologiques et les usages de consommation. Ce système garantirait ainsi en temps réel l’alimentation des points d’autoconsommation cités ci-dessus, en utilisant au maximum l’électricité produite localement. Omexom dispose d’une expertise dans le domaine des grands réseaux électriques, ce qui lui permet de développer des solutions faisant appel aux énergies renouvelables, au stockage et à des infrastructures plus intelligentes afin de répondre aux besoins conformément aux nouveaux modes de consommation d’énergie.

Une autoconsommation gérée par une association

Le projet SmartMagne n’est pas unique en terme d’innovation pour la commune de Marmagne et pour Aymar de Germay, son jeune maire dynamique, également vice-président de l’Agglomération Bourges Plus depuis 2002 et en charge du développement économique, président du SDE 18 depuis 2008 et vice-président de la Fédération nationale des Collectivités Concédantes et Régies, en charge de l’éclairage public. En tant qu’élu, Aymar de Germay s’est impliqué sur les questions énergétiques et d’aménagement durable depuis près de 10 ans. SmartMagne s’inscrit donc dans une stratégie globale, sur un territoire déjà (re)connu pour sa mobilisation en faveur des énergies renouvelables. Sous l’impulsion du SDE 18, tout le département du Cher innove en effet depuis 2012 avec, par exemple, le déploiement d’un réseau de 101 bornes de recharge (E.Car’18) ou encore l’installation de plus d’une vingtaine de systèmes d’éclairage public à détection de présence. La commune dispose par ailleurs d’un Ecopôle de 43 ha, sur lequel se trouve déjà une centrale photovoltaïque depuis 2016, la première du département, d’une superficie de 15 ha, ainsi qu’une plate-­forme de broyage et de traitement de déchets et un parc éolien. Un site de méthanisation est en projet.

L’électricité solaire produite dans le cadre du projet SmartMagne bénéficiera aux bâtiments publics, mais aussi aux riverains regroupés au sein d’une association de consommateurs de l’électricité produite localement. Ils pourront devenir eux-­mêmes producteurs d’électricité avec l’installation de générateurs solaires suppplémentaires en toiture de leurs habitations. Cette association aura aussi pour vocation de déterminer les règles de répartition de l’énergie produite auprès de ses adhérents.

Un prix de l’électricité fixé pour 20 ans

Pour le prix de l’électricité, le maire a demandé l’élaboration d’un cadre financier avec un modèle économique pour aboutir à une facturation inférieure à 95% du tarif actuel sur 20 ans. La facture des consommateurs serait donc réduite de 5% dès la première année, pour la partie génération d’électricité. Des travaux de rénovation énergétique sont en outre prévus pour diminuer encore la facture énergétique. Les compteurs Linky sont déjà déployés sur les bâtiments publics, et devraient l’être sur l’ensemble de la commune dès février 2018.

Un détail : le projet SmartMagne figure parmi les 5 projets lauréats en 2017 de l’appel à projet « Démonstrateurs industriels pour la ville durable » (DIVD) dédié à l’émergence de projets urbains fortement innovants ayant vocation à devenir la vitrine de l’excellence française en matière de ville durable. Un AAP qui se traduit par une sélection selon des critères d’innovation technologique, sociale et/ou organisationnelle, mais n’aboutissant sur aucune aide financière.

Quelques chiffres clés

-69% des besoins énergétiques publics seront couverts par l’autoconsommation

-35% de l’énergie produite alimentera le réseau public d’électricité géré par Enedis.

-120 kWh de capacité de stockage (prévu sur batteries Li-Ion)

-9 bâtiments communaux et 78 points lumineux en autoconsommation collective

-Au moins 61 foyers directement concernés

 

*Créé en 1946, le SDE 18 regroupe les 290 communes du département pour lesquelles il organise le service public de distribution d’électricité et de gaz.

, , , , ,

Top

ALLEZ A L'ESSENTIEL !

Recevez notre newsletter par email  

JE M'INSCRIS A LA NEWSLETTER

You have Successfully Subscribed!

Pin It on Pinterest

Share This