Top Menu

L’Allemagne accélère la baisse du soutien financier au PV début 2019

Le Parlement allemand a voté une loi de révision sur l’énergie qui entraîne une baisse supplémentaire des tarifs d’achat outre-Rhin, pour les installations photovoltaïques affichant une puissance entre 40 et 750 kW. Plus rapide qu’avec le dispositif actuel, cette baisse ponctuelle sera étalée sur trois mois à partir de février pour aboutir à un tarif d’achat de 8,90 c€/kWh au 1er avril, au lieu d’une diminution drastique à 8,33 c€/kWh au 1er janvier 2019 comme il était initialement prévu (voir notre article). Parallèlement, la loi confirme le lancement d’appels d’offres spécifiques de 4 GW pour le solaire et autant pour l’éolien sur les années 2019 à 2021.

Volume annuel des appels d’offres pour le PV en Allemagne d’ici 2021

Concrètement, le tarif d’achat passera à 9,87 c€/kWh pour les centrales solaires de 40 à 750 kW au 1er février prochain, contre 10,07 c€/kWh depuis le 1er décembre 2018 et 9,96 c€/kWh en janvier 2019 (ces dernières baisses étaient déjà annoncées fin octobre conformément au dispositif EEG en place, voir notre article). Il diminuera ensuite à 9,39 c€/kWh au 1er mars et à 8,90 c€/kWh au 1er avril*. Cette progressivité a été concédée aux groupements professionnels, notamment au Bundesverband Solarwirtschaft (BSW-Solar), afin de donner aux installateurs un temps d’adaptation et d’assurer la sécurité des investissements. Le ministre en charge de l’énergie Peter Altmaier justifie cette baisse des tarifs d’achat pour le photovoltaïque avec « le recul plus rapide des prix des produits PV que celui des soutiens financiers, entraînant une sur-subvention interdite par les règles de l’Union européenne. » Rien ne change par contre pour les centrales PV de moins de 40 kW, et donc notamment pas pour le secteur du résidentiel. Rappelons que le développement de toutes les centrales PV de plus de 750 kW, sur bâtiments ou au sol, est soumis outre-Rhin à un mécanisme d’appel d’offres.

Pour autant, les syndicats professionnels continuent à débattre d’un autre sujet susceptible de freiner le déploiement du solaire : le plafond de 52 GW, au-dessus duquel plus aucune subvention ne serait accordé, pourrait être atteint en 2020. Ce plafond avait été décidé en 2012, par le gouvernement de l’époque, et les professionnels souhaiteraient à la foi le déplafonnement et le maintien d’un certain dispositif de soutien.

*A partir du 1er mai 2019, le dispositif actuel sera de nouveau appliqué, à savoir que la baisse du tarif d’achat sera conditionnée par le volume d’installations. La baisse sera doc à nouveau de 1% par mois, si le volume de raccordements dépasse 2,5 GW sur les douze mois précédents. Actuellement, le calcul s’effectue en cumulant le volume installé sur une période de référence de 6 mois puis doublé pour extrapoler sur 12 mois (par exemple, le volume d’installations est aujourd’hui de 1596,57 MWc sur la période de début avril 2018 à fin septembre 2018, ce qui donne 3193,14 sur une année, soit au-dessus d’une fourchette cible de 2,5 à 3 GW).

, ,

Top

ALLEZ A L'ESSENTIEL !

Recevez notre newsletter par email  

JE M'INSCRIS A LA NEWSLETTER

You have Successfully Subscribed!

Pin It on Pinterest

Share This