Top Menu

La guerre des prix s’intensifie dans les modules PV

Selon la plateforme commerciale pvXchange, les prix de gros des panneaux photovoltaïques en silicium cristallin sont pour le moment encore relativement stables, indépendamment de la technologie et quelle que soit leur pays d’origine. « Mais la guerre des prix continue et elle est en outre exacerbée par l’arrivée sur les marchés européens de fabricants historiques de cellules solaires voire de tranches de silicium pour le solaire, et moins présents jusqu’ici comme assembleurs de modules PV », commente Martin Schachinger, président et CEO de pvXchange.

La plateforme pvXchange cite notamment des fournisseurs comme Talesun et CSUN mais aussi HT-Solar et GCL parmi ses « nouveaux » entrants sur les marchés européens.

« Avec la sortie de l’arène de SolarWorld, donc de l’un des derniers grands du solaire hors Asie, les fabricants chinois en arrivent à se disputer le gâteau entre eux. Les anciens clients de SolarWorld raflent actuellement tout ce qu’ils trouvent sur les marchés. A moyen terme, ils devraient s’orienter vers des modules similaires d’autres fournisseurs. Certains fournisseurs ne peuvent ainsi garantir une disponibilité générale de leurs modules qu’à partir d’août ou septembre. Une pénurie commence à être visible pour les modules de hautes performances, de production européenne ou de marques anciennement européennes », précise aussi Martin Schachinger.

Toujours selon la plateforme commerciale pvXchange, les producteurs européens restent compétitifs sur les projets locaux. A l’international, des prix de 30 c$/W seraient désormais monnaie courante, un niveau impossible à atteindre pour les assembleurs du Vieux continent. Toutefois, la sévérité avec laquelle les douaniers semblent actuellement exécuter leurs contrôles sur les importations de panneaux PV de Taïwan ou de Malaisie, qu’il s’agisse d’importations directes ou d’importations de fournisseurs chinois détournées via ces pays, a refroidi les logisticiens offrant des services de dédouanement à l’importation. Les pénalités drastiques en cas de fausses déclarations (taxes douanières rétroactives au tarif plein et amendes) les ont même dissuadé de rester actifs comme agent d’importation de modules asiatiques.

A noter par ailleurs que Yingli Solar s’est récemment affranchi de l’accord sur le prix minimum d’importation en Europe des panneaux photovoltaïques produits en Chine (ou avec des cellules solaires de Chine) conclu entre Bruxelles et les autorités chinoises en août 2013 à la place d’importantes taxes douanières précédemment décidées (taxes antidumping de 35,5% et taxes anti-subventions de 6,3% pour le fabricant). Yingli a souligné que « cet accord ne reflète plus aucune réalité sur les marchés actuels et aurait des effets néfastes sur le développement du PV en Europe. » Le fabricant compte continuer à servir ses clients européens « avec des ressources à sa disposition en-dehors du cadre de ce contrat. »

,

Top

ALLEZ A L'ESSENTIEL !

Recevez notre newsletter par email  

You have Successfully Subscribed!

Pin It on Pinterest

Share This