Top Menu

Equipements PV : Meyer Burger supprime 180 emplois en Suisse

Meyer Burger Technology, fabricant d’équipements pour le photovoltaïque mais aussi de systèmes et de modules solaires, lance un programme de restructuration afin de réduire ses coûts de production. La société suisse prépare aussi un recentrage de sa gamme de produits. Certaines activités manufacturières de sa principale usine de Thun en Suisse seront arrêtées, d’autres délocalisées. Meyer Burger y fabrique les équipements destinés aux lignes de production de tranches de silicium et d’assemblage de modules ainsi que des produits photovoltaïques pour des applications intégrées au bâti. Quelque 180 emplois sont menacés.

La capacité manufacturière de l’usine de Thun, inaugurée en 2012, est globalement sous-exploitée. Toute activité de production devrait y cesser d’ici fin 2018. Pour réduire les coûts, le site se recentrera sur la R&D, les activités ventes et marketing ainsi que les services et l’administration. La firme abandonne certaines technologies et procédés développés en interne (Busbar, laminateur JT) mais maintient ses efforts pour faire de sa technologie SmartWire Connection (SWCT) un standard industriel au niveau mondial pour les modules solaires.

Recherche d’un partenaire industriel pour les modules MegaSlate ?

Côté systèmes PV, Meyer Burger reconnait « étudier encore des solutions stratégiques » pour les modules MegaSlate destinés à des applications d’intégration au bâti. Ces modules sont aujourd’hui essentiellement commercialisés sur le marché suisse. En clair, la firme recherche un partenaire industriel pour la production. Dans tous les cas, l’assemblage de panneaux photovoltaïques cessera à Thun courant 2018. Les fils de diamant utilisés pour scier les tranches de silicium et les cellules solaires, une technologie propriétaire de Meyer Burger, restent, par contre, un produit stratégique. Cette activité sera délocalisée vers la Chine. « Cette réorganisation était devenue nécessaire afin d’améliorer la compétitivité du groupe et assurer l’avenir de la firme », précise Hans Brändle, CEO de Meyer Burger. En l’occurrence, la société suisse se rapproche de ses clients, et diminue ses coûts ainsi que ses délais de livraison. Les tranches de silicium pour le PV sont en effet produites à 85% en Asie, principalement en Chine.

Une fois la restructuration effectuée, les dirigeants de Meyer Burger comptent économiser 10 millions de francs suisses par an à partir de l’exercice fiscal 2019. Le coût du programme s’élèverait aussi à 10 millions de francs suisses, qui se répercutera sur ses résultats 2017 et 2018. La firme maintient son objectif de ventes de 440 à 460 millions de francs suisses sur l’exercice 2017, avec un résultat opérationnel de 5 à 15 millions de francs suisses. Elle a d’ailleurs récemment signé un contrat d’un montant de 45 millions de francs suisses pour la fourniture de lignes de production de cellules solaires bifaciales en technologie à hétérojonction pour un volume de 200 MW avec un fabricant de panneaux photovoltaïques et client stratégique installé à Catane, en Italie. Les livraisons des équipements devraient démarrer mi-2018.

L’Echo du Solaire reviendra prochainement avec des détails sur ce contrat.

,

Top

ALLEZ A L'ESSENTIEL !

Recevez notre newsletter par email  

You have Successfully Subscribed!

Pin It on Pinterest

Share This