Top Menu

Chaleur renouvelable : nouvel appel à projets en Île-de-France

Afin d’accompagner la réalisation des opérations les plus pertinentes de chaleur renouvelable, la Région Île-de-France et la Direction Régionale de l’Ademe lancent conjointement une nouvelle session d’appels à projets. Cet AAP s’adresse aux maîtres d’ouvrages publics et privés souhaitant développer une installation de production de chaleur renouvelable, de gaz renouvelable ou de réseau alimenté en chaleur renouvelable. Parmi les opérations éligibles figurent aussi les installations de solaire thermique.

Les pré-candidatures sont obligatoires et peuvent être déposées jusqu’au 24 octobre 2018 à 15h30. Les candidatures devront quant à elles être déposées au plus tard le 19 décembre 2018.

Les projets lauréats seront, après analyse technique et économique, accompagnés financièrement par des subventions du Fonds chaleur, du Fonds déchets et/ou des aides régionales.

Le Fonds Chaleur, outil de financement des investissements dans la production et la distribution de la chaleur renouvelable, reste un dispositif important, susceptible de jouer un rôle de levier important en Ile de France. Sur la période 2009/2017 pour 200 M€ d’aides du fonds chaleur, plus de 2 000 M€ d’investissements auront été réalisés. S’appuyant sur l’analyse économique des opérations en phase de conception, les subventions apportées permettent en effet de baisser le prix de la chaleur pour les abonnés tout en maintenant une rentabilité acceptable pour les opérateurs énergétiques.

Une hausse de 50% du Fonds Chaleur permettra d’intensifier les dynamiques des filières renouvelables en Ile de France. Maintes fois annoncée, et réclamée par diverses organisations (les syndicats SER et Enerplan, l’association Amorce, etc), cette hausse est en train de se concrétiser. Le ministre de la transition écologique et solidaire François de Rugy, en charge de l’énergie, a annoncé le 2 octobre dernier, lors de son intervention lors d’un débat sur la politique énergétique au Sénat (voir en vidéo à la demande en cliquant ici, à 19:38), que le budget du Fonds Chaleur serait porté à 300 millions d’euros pour 2019, contre 215 millions d’euros aujourd’hui.

La région Île-de-France est marquée par un fort potentiel géothermique dans certaines zones du territoire. Ainsi les porteurs de projet sont encouragés à exploiter la ressource géothermique dès que celle-ci est disponible et valorisable, notamment afin de ne pas pénaliser le développement de chaufferies biomasse dans les territoires où ce potentiel est moindre (disponibilité et durabilité de la ressource). Globalement cette démarche de priorisation des énergies renouvelables consiste à analyser dans l’ordre de priorité :

1/ les mesures d’économie d’énergie réalisables (bâtiments, réseaux,etc.)

2/ le potentiel de raccordement et/ou d’extension à un réseau de chaleur existant

3/ la valorisation de la chaleur fatale située à proximité (UIOM, data center, process industriels,etc.)

4/ la faisabilité technico-économique de l’exploitation de la ressource géothermique

5/ la création d’une chaufferie biomasse, le solaire thermique et la méthanisation

La création d’une chaufferie biomasse doit donc être justifiée par l’impossibilité de recourir aux autres EnR&R (critère de sélection fort de l’appel à projets). Une attention particulière est également portée sur d’une part la provenance et la qualité de l’approvisionnement.

Pour plus d’informations, cliquer ici

, , ,

Top

ALLEZ A L'ESSENTIEL !

Recevez notre newsletter par email  

JE M'INSCRIS A LA NEWSLETTER

You have Successfully Subscribed!

Pin It on Pinterest

Share This