Top Menu

Centrales PV : 75 MWc en projet au Nigeria, 33 MW opérationnels au Burkina Faso

Le groupe technologique Wärtsilä vient de signer une lettre d’intention pour la construction d’une centrale photovoltaïque de 75 MWc au Nigeria, dans l’état de Katsina dans le Nord du pays, pour le compte du développeur Pan Africa Solar. Le projet s’inscrit dans un programme de 14 centrales photovoltaïques d’une puissance totale de 1,2 GW pour lesquelles des fournisseurs indépendants d’électricité ont signé des contrats avec le gestionnaire nigérian du réseau de transport (Nigerian Bulk Electricity Trader, ou NBET) en juillet 2016.

La centrale photovoltaïque de 20 MW de Bokhol dans le Nord du Sénegal a été construite par Omexom en 2016

Société basée en Allemagne et spécialisée (comme son nom l’indique) sur l’Afrique, Pan Africa Solar est une joint-venture à parité égale Nigeria-Europe avec une activité de développeur-investisseur de centrales solaires. Elle dispose déjà d’une base installée de 500 MW sur le Vieux continent et en Afrique.

Le projet au Nigeria constituera la première centrale solaire d’infrastructure connectée au réseau électrique de l’entreprise finlandaise Wärtsilä, la plus grande dans ce pays et l’une des plus grandes installées sur le continent africain. Il devrait aussi avoir un effet régulateur pour le réseau électrique national du Nigeria. Connu pour ses activités dans les centrales thermiques, le groupe finlandais a créé une filiale, Wärtsilä Energy Solutions, qui propose des solutions d’énergies renouvelables et mixtes. Le site sera réalisé avec des modules solaires montés sur trackers à un axe.

Opérationnelle en partie depuis septembre dernier, la centrale photovoltaïque de 33 MW de Zagtouli, près de la capitale Ouagadougou au Burkina Faso, considérée à ce jour comme la plus grande centrale solaire de l’Afrique de l’Ouest, devrait être officiellement inaugurée ce mercredi par les présidents burkinabé Roch Marc Christian Kaboré et français Emmanuel Macron, en visite dans le pays (cf. Connaissance des Energies). La partie en phase d’essai affiche une puissance de 14 MW, l’ensemble devant être opérationnel d’ici la fin de l’année. L’électricité est injectée sur le réseau électrique de l’énergéticien national Sonabel. La réalisation a été financée pour partie par une aide financière de 25 millions d’euros de l’Union européenne, et pour partie par un prêt de la Banque européenne d’investissement (BEI) avec 23 millions d’euros (une décision prise dès septembre 2014). Une extension de 17 MW serait déjà prévue pour porter la puissance totale à 50 MW.

En 2014, la BEI avait estimé que moins d’un quart de la population burkinabè avait accès à l’électricité, alors que la demande d’électricité au niveau national augmentait de 10% par an depuis quelques années. Les coupures de courant et l’accès limité à l’électricité ralentissaient par contre la croissance économique. La centrale solaire de Zagtouli permettra maintenant de répondre en partie aux besoins mais devrait aussi, en augmentant sensiblement la production d’électricité dans le pays, réduire sa dépendance à l’égard des importations d’énergie de la Côte-d’Ivoire et du Ghana et à prévenir les coupures d’électricité.

, , ,

Top

ALLEZ A L'ESSENTIEL !

Recevez notre newsletter par email  

You have Successfully Subscribed!

Pin It on Pinterest

Share This