Top Menu

ABB se désengage des onduleurs pour le solaire

Début juillet, ABB a annoncé son désengagement du secteur des onduleurs photovoltaïques pour se recentrer sur d’autres marchés en croissance. Un accord a été trouvé avec le groupe italien Fimer qui assure vouloir honorer toutes les garanties.

Toiture photovoltaïque du complexe sportif Tissot-Arena à Bienne (Suisse).

Présent dans le solaire depuis les années 90, ABB avait racheté il y a six ans le spécialiste des onduleurs photovoltaïques Power-One. Intégrée jusqu’ici à la division Électrification du groupe, l’activité onduleurs comprend des solutions pour tous types de générateurs photovoltaïques, du toit résidentiel aux applications commerciales et industrielles et jusqu’aux grandes centrales au sol. Elle a représenté un chiffre d’affaires de 290 millions de dollars en 2018. Elle compte quelque 800 employés dans plus de 30 pays, avec des sites de production et de R&D en Italie, en Inde et en Finlande. La division Électrification restera active dans les bâtiments intelligents, le stockage et la charge des véhicules électriques.

Parmi les raisons invoquées de ce désengagement figurent la compétitivité accrue et la pression sur les coûts avec de nouveaux entrants notamment Chinois.

Les deux firmes assurent préparer une transition sans souci pour les clients et les employés, et ABB a prévu d’apporter à Fimer les moyens financiers nécessaires. Partant, la firme qui a son siège à Zurich a inscrit une dépense de 430 millions de dollars dans ses résultats du second trimestre, dont les ¾ représentent les liquidités qui seront versées à Fimer à partir de la finalisation de la transaction prévue au premier trimestre de 2020, et jusqu’en 2025. ABB estime par ailleurs à quelque 40 millions de dollars ses frais généraux pour se désengager de cette activité.

, , ,

Top

ALLEZ A L'ESSENTIEL !

Recevez notre newsletter par email  

JE M'INSCRIS A LA NEWSLETTER

You have Successfully Subscribed!

Pin It on Pinterest

Share This